On a testé le Kindle Fire, la tablette US d'Amazon

Le Fire côté technique

Le Fire est un bel objet, à condition qu’on le regarde de loin. L’appareil présente un détail et une finition corrects. Les bords sont arrondis et évitent ainsi les blessures. Le dos est en plastique noir, agréable au toucher, avec le logo Kindle en relief, et le logo Amazon imprimé. Pour une tablette plus petite, le Fire est lourd puisqu’il mesure 190×120×11 mm pour un poids de 413 grammes environs. Amazon déclare que le Kindle Fire tient dans une main, mais vous risquez de vous fatiguer si vous regardez une vidéo Youtube de plus de deux minutes.

Etrangement, nous avons remarqué une légère déformation sur le Kindle Fire que nous avons acheté. La "malformation" est légère mais visible, et se trouve à environ 7 cm du bord supérieur. La principale caractéristique du Fire reste son écran LCD multitouch 16 millions de couleurs. Avec 1024 x 600 pixels de résolution et une densité de pixels de 169 ppp (pixels par pouce), le Fire est parfait pour regarder des films dans l’avion, dans le train ou dans sa voiture.

La cruelle absence de l'encre électronique

Si le résultat s’avère satisfaisant en ce qui concerne les films, il est plus mitigé au niveau des livres électroniques. Bien que la tablette propose un accès au contenu comme les autres appareils Amazon, elle n’utilise pas la technologie réflective E Ink (encre électronique). Cela nous oblige à fixer une source de lumière pendant de longues périodes pour profiter de la lecture. L’écran du Fire est clair et épais, ce qui nous donne l’impression qu’il est plus résistant. Selon Amazon, l’écran est traité chimiquement pour résister aux égratignures et aux chocs dus aux objets se trouvant dans le même sac. Nous conseillerons tout de même d’acquérir une pochette de protection.

L’écran du Fire possède également un angle de vue large, similaire à celui de l’iPad 2, ce qui permettra, par exemple, à des enfants assis sur les sièges arrière d'une voiture, de visionner une série ou un film sur le tableau de bord. En optant pour un contrôle uniquement tactile de nombreux paramètres (du volume au Wifi), Amazon rend sa tablette difficile à manier. Il n’y a qu’un seul et tout petit bouton power juste à côté du micro port USB pour charger et connecter l’appareil à un PC portable ou fixe. Entre le bouton power et le connecteur USB se trouve la prise jack du casque. Les deux haut-parleurs intégrés se situent du même côté sur la tranche supérieure. Conclusion : un haut-parleur placé de part et d’autre du Fire aurait procuré une meilleure expérience d’écoute en stéréo, puisque la plupart des gens ont pour habitude de regarder des films en format paysage.

Pas assez intuitif pour du tout tactile

Pour un appareil à écran tactile, le Kindle Fire présente quelques défauts. Lorsque vous allumez la tablette, vous faites glisser votre doigt sur une image pour déverrouiller le produit : ici, aucun problème rencontré. Mais essayez un peu de parcourir les applications récemment ouvertes ou les icônes média dans l’un des écrans du menu de la bibliothèque. Etant donné que chaque icône cache partiellement celle qui se trouve derrière, il ne sera pas facile de sélectionner une image en exerçant une simple pression du doigt. A la place, il faudra appuyer avec précaution sur une image et la tenir – comme pour le F de Facebook – si vous souhaitez lancer l’application, la page web ou le fichier média de votre choix.

Mais ce n’est pas tout. Le clavier, qui apparaît sur l’écran pour entrer un texte (dans la barre de recherche ou les mails) vous poussera à la faute d’orthographe. Evidemment, lorsque vous saisissez trop rapidement un terme, cela peut entraîner quelques erreurs ; mais ici, le clavier nous a paru trop peu précis, ce qui laisse supposer un problème de calibrage.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
6 commentaires
    Votre commentaire
  • shooby
    Bref, tout ceci me fais dire que je ne suis pas preneur, malgré un tarif agressif en trompe l'oeil
    0
  • Papounet17000
    Elle n'est pas chère mais on ne peut rien faire avec, même pas changer le système d'exploitation.

    Il faut attendre qu'un petit génie puisse le faire pour que cette tablette soit vraiment une bonne affaire.
    0
  • spae0899
    Vu son prix elle est très intéressante, c'est une tablette Amazon qui est dédiée à son écosystème. Je vois pas pourquoi vouloir changer de système d'exploitation (pour y mettre quoi, ICS ? lol). Elle est livrée ainsi, à prendre ou à laisser.
    0
  • berlioz26@guest
    il faut voir la machine pour son potentiel et non pas comme elle est vendue.. si on passe ne serais-ce que 5 minute a chercher sur google on peut y apporter tout un tas de personnalisation et la ça devient réellement interessant, parce que effectivement en l'état au niveau logiciel ce n'est pas folichon
    0
  • dan_sims2
    À la base nous restons d'Amazon et de son contenu payant, Alors je ne vois pas pourquoi je devrait débourser 200$ pour me mettre la corde au coup avec eux.
    C'est comme si on me demandait de payer ma place au ciné et en plus un droit de regardé l'écran. Il existe des alternatives pas vraiment plus coûteuse qui elle fonctionne sous Android.
    Donc aucune possibilités d'évolution autre que par le biais d'Amazone. Je doute que cela soit très intéressant versus le nombre d’applications gratuites sous Android.
    0
  • vardon
    Bref il n'y a pas de miracle. On en a pour...200$. On comprend alors mieux pourquoi une tablette digne de ce nom coûte plus du double.
    0