Apple vs. Samsung : un an de guerre en dix batailles

Apple ouvre les hostilités

C’est en avril 2011 que les premières échauffourées commencent entre les deux géants. C’est Apple qui ouvre les hostilités en affirmant que la marque coréenne aurait copié ses iPhone et iPad avec les produits de sa gamme Galaxy. Une plainte est déposée, dans laquelle Apple parle entre autres de violation de brevets et de marque, ou encore de concurrence déloyale.

La plainte n’a pourtant pas manqué de surprendre, puisqu’il est de notoriété publique que Samsung est un des principaux fournisseurs d’Apple en matière de composants pour l’iPhone et l’iPad, notamment en ce qui concerne l’écran ou encore les processeurs A4 et A5 des tablettes et téléphones frappés d’une Pomme. La firme de Cupertino s’en prend ainsi à un partenaire financier, en l’accusant de plagier un produit pour lequel ce dernier lui fourni la matière première.

Samsung ne manque toutefois pas de réagir, et annonce dans la foulée que cette attaque recevra une plainte en guise de réponse, le constructeur asiatique affirmant de son côté qu’Apple viole également des brevets. Sans le savoir, les deux marques s’engagent alors dans une bataille juridique qui, un an et de nombreux rebondissements plus tard, sera toujours d’actualité.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • shooby
    On va de plus en plus vers un "modèle juridique" où les tribunaux ne se laissent pas berner par cette supercherie en refusant les requêtes des belligérants quels qu'ils soient. C'est pas plus mal pour nous
    0
  • shooby
    Anonymous a dit :
    Bon article! J'aime regarder. . .

    Dans l'histoire j'aurais tendance à dire "tout ça pour ça ?"
    0
  • Bonjour Boloss
    Mon médecin, il m’a déconseillé de sortir avec des rousses…


    http://www.bonjourboloss.fr
    0
  • blaisepalmer
    cette histoire de brevets va faire couler beaucoup d'encre et de salives entre les grandes firmes high tech ;le dé est jeté ,toute occasion est bonne pour traduire son principal rival devant les tribunaux ,tout celà pour question des gros intérêts financiers
    0