Test de l'Archos 5 : baladeur ou tablette Internet ?

Détail des accessoires et des plug-ins

Comme la plupart de ses prédécesseurs, l’Archos 5 nu ne propose pas tout son potentiel à l’utilisateur. S’il est évident que, dans certains cas, l’utilisation d’un module supplémentaire s’impose, on comprend en revanche assez mal l’obligation d’utiliser certains d’entre eux pour des fonctions que l’appareil semble parfaitement capable de gérer tout seul.

Pourquoi des plug-ins ?

Commençons par l’éternel problème des plug-ins proposés par Archos. Par défaut, l’Archos 5 est “bridé” et ne dispose pas de toutes ses fonctions. Pour débloquer des options comme la gestion de la haute définition ou de certains formats de fichiers, il va falloir télécharger des modules sur Internet. Cette manoeuvre pourrait sembler normale pour la plupart des baladeurs, mais chez Archos, la plupart de ces mises à jour sont payantes ! Ce détail n’est pas nouveau chez le constructeur, mais continue de subsister. Ainsi, le prix de l’appareil, déjà assez élevé, peut encore augmenter pour peu que l’on veuille profiter pleinement de toutes les fonctions de son Archos 5.

Une collection d’accessoires

Ensuite, nous notons que de nombreux accessoires sont disponibles pour le baladeur, et ceux-ci sont même présentés directement dans un menu spécial de l’appareil. Citons par exemple le DVR Station, qui permet de connecter son Archos directement à un téléviseur et d’enregistrer des programmes TV ou de diffuser le contenu du baladeur sur un écran externe, un modem 3G+ (a priori différent de celui qui va être diffusé par SFR dans son offre pour l’Archos 5G), un module GPS, une webcam ou encore un tuner TNT.