Test : Archos 10 contre eCafé

Aspect

Première différence physique entre les deux appareils : l’Archos 10 est un UMPC de 10,2 pouces tandis que l’eCafé n’a pas rompu avec la dalle de 8,9 pouces de sa première version.

Trop petit pour 2009

Sur ce point, Hercules n’a pas évolué et propose un PC d’une taille peu commune en 2009. Sans tenir compte de ce point, l’eCafé est tout de même moins agréable à manipuler que l’Archos 10. Très compact, il possède un clavier étriqué et un touchpad sans défilement vertical, tout comme l’Archos 10 d’ailleurs. Les touches sont trop serrées et, défaut récurrent sur les netbooks, la touche « M » est plus petite que les autres. Cet inconvénient est dû à l’utilisation d’une même base pour créer les claviers QWERTY et AZERTY. Sur un modèle anglo-saxon, le « M » est situé à la place de la virgule/point d’interrogation.

Clavier et netbook...

Nous n’avons pas pu vérifier si l’Archos souffrait aussi de ce problème linguistique, étant donné que notre modèle était en QWERTY. Néanmoins, le clavier du français n’est pas dépourvu de défauts. Ses touches donnent l’impression d’être au format 16:9. Trop larges et pas assez espacées, elles ne sont pas pratiques à manipuler. Et que l’on ne dise pas qu’il est impossible d’avoir un bon clavier sur un netbook.

Le NC10 de Samsung, précédemment testé dans ces colonnes (lire le test du NC10), dispose pour sa part d’un clavier confortable exemplaire. Sur ce point, l’erreur d’Archos est d’avoir laissé trop d’espace de part et d’autre du touchpad et du clavier. Les centimètres occupés par la coque auraient permis d’agrandir le clavier. Peut-être qu’une prochaine version tiendra compte de ce détail d’importance.

Design et autonomie

Côté design, l’Archos possède un toucher satiné plus agréable que celui du plastique de l’eCafé. Sobre et élégant, l’Archos 10 n’est pas exempt de défauts de conception. Ainsi, le cache de son port SD dépasse allègrement de son emplacement et sa batterie a du jeu.

L’eCafé présente également un problème de batterie. Mais sur cet appareil le souci est autre. Pourvu d’une batterie 6 cellules, en option sur l’Archos 10, l’eCafé de voit doté contre son gré d’un horrible appendice qui apparaît sous sa coque. La batterie y dépasse de quelques centimètres donnant un embonpoint disgracieux à la machine. Par contre, cela lui octroie une autonomie de 4 h 30 contre 2 heures avec la batterie 3 cellules de l’Archos 10. Le poids s’en fait également ressentir. L’eCafé a pris 200 grammes depuis sa première version.