Asus Eee Pad Transformer : enfin une vraie tablette sous Android

Vous reprendrez bien du Tegra 2

On commence ce test par un examen des entrailles de cette Transformer. Comme sur l’immense majorité des modèles à venir, c’est une puce Tegra 2 de Nvidia qui l’anime. Si ce nom vous dit quelque chose, c’est normal, c’est le même processeur qui anime le smartphone LG Optimus 2X que nous avons testé il y à quelques semaines . On est donc en présence d’un double coeur cadencé à 1 GHz ainsi que d’une partie graphique conséquente cadencée à 333 MHz. Dans les faits, le Tegra 2 apporte entres autres une accélération matérielle partielle du H264 qui permet par exemple de lire des vidéos en 1080p. Dans les faits, ce sont les deux couers qui améliorent le plus l’expérience, l’appareil réagit notamment mieux lorsque plusieurs applications tournent en parallèle. Néanmoins, seule une poignée d’applications comme le Flash Player profitent individuellement de ces deux coeurs. On doit donc attendre que les développeurs adaptent et optimisent leurs logiciels pour exploiter pleinement la puissance de ce processeur. Pour épauler ce Tegra 2, on trouve 1 Go de RAM ainsi que 16 ou 32 Go de disque dur selon les versions.

Lire le test complet chez EreNumérique

Beau design, belle finition

Pour le design et la finition, nous avons été agréablement surpris. Les tons chocolat sont agréables à l'œil et les matériaux utilisés de bonne qualité. Nous étions notamment un peu inquiets par l’utilisation de plastique pour le dos mais cette crainte s’est révélée infondée, tout au plus peut on déceler un minuscule jeu en appuyant fortement. Dans les faits, la texture du plastique à même tendance à faciliter la prise en main. Le poids est plus élevé que celui de l’iPad 2 (675 grammes contre 601) mais cela reste tolérable.