Asus Eee Pad Transformer : enfin une vraie tablette sous Android

Applications et multimédia

Point crucial pour les tablettes l’offre applicative est mitigée. Si on a accès au très large catalogue Android, seule une toute petite partie est optimisée pour Honeycomb. Au moment de la rédaction de ce test, seul une centaine d’applications faisaient mention d’optimisations. Ce retard se fait particulièrement ressentir dans l’univers des jeux. C’est simple, la plupart des titres on une génération de retard par rapport à l’iPad. De plus, nous avons constaté que les jeux n’étaient pas toujours fluides malgré la présence du Tegra 2. Là encore il faudra attendre que les développeurs portent leur titres. Sur le domaine du jeu, l’iPad 2 est donc pour le moment intouchable.

Du mieux en multimédia

La partie multimédia s’est bien améliorée avec Honeycomb. Le lecteur audio en particulier gagne en modernité avec une interface revue et bénéficiant d’effets visuels bien plus modernes. Pour la vidéo c’est un peu plus mitigé. Si on ne trouve rien à redire sur l’application Youtube et son mur de vidéo, on est un peu plus déçus par l’absence de lecteur vidéo outre celui fourni par Android. On sera par exemple obligé de passer par un lecteur tiers pour lire des DivX ou des mkv. Sur ce dernier point, la situation est pour le moment mitigée. Si la tablette est capable de décoder matériellement du 1080p, elle est limitée par les encapsulages. On attend toujours un lecteur capable d’exploiter toutes les capacités du Tegra 2 tout en offrant un large choix de formats compatibles.