Test de huit Blu-ray (Les beaux gosses, Twilight, Inception)

Twilight, chapitre 1 : Fascination


Qualité d’image

Là par contre, il n’y a rien à dire. L’image est impeccable. Les scènes dans la forêt offrent des teintes vertes subtiles profondes, avec un feuillage au détail rarement atteint. Le film est particulièrement sombre et poussera votre téléviseur, et à plus forte raison votre projecteur, dans ses derniers retranchements. En plus de cela, l’étalonnage de la dynamique est impeccable, les zones les plus sombres regorgent de détails. C’est magnifique.


Qualité sonore

Là aussi, c’est le sans-faute. La VO en DTS HD 5.1 explose littéralement dans les basses. La scène de baseball nocturne est d’anthologie du point de vue audio. Et si vous n’êtes pas trop occupé à rigoler devant le ridicule de la scène, vous percevrez le bruissement des feuilles dans les branches autour de vous quand Robert va chercher la baballe à la vitesse de l’éclair dans la forêt endormie. Bref, c’est du grand spectacle. En revanche, on ne pourra que reprocher à l’éditeur un manque de choix flagrant dans les pistes sonores et les sous-titres. C’est soit en VF, soit en VO avec sous-titres en français. Si vous comptiez travailler votre anglais avec les sous-titres en VO, c’est mort. La VF n’est pas extraordinairement doublée, mais elle reste fort bien spatialisée, spectacle garanti et elle bénéficie aussi du DTS HD.

Contenu et interface

L’interface est sans grande recherche. Elle se déroule du haut de l’écran, c’est sombre et parfois, ça plante. Sur PS3, une mauvaise manipulation sur les boutons nous a coincé en VF, plus moyen de changer d’avis via le menu. Bizarre.

Côté contenu additionnel, on trouve un long making of (60 minutes) chapitré, mais dont l’intérêt n’est autre que de montrer à quel point le film sera culte puisque le livre l’était déjà. On trouve également d’autres scènes coupées ou rallongées. C’est moyen. Les amateurs de techniques du cinéma seront ravis d’en apprendre un peu plus sur l’étalonnage et le montage. Voilà.

Faut-il acheter la version Blu-ray ?

Et bien oui. Personnellement, j’ai pas aimé le film, et ce n’est pas seulement parce je me suis endormi devant deux fois forçant pour le coup à reprendre l’œuvre depuis le début. Mais si c’est votre genre, franchement, la qualité du Blu-ray est telle que nous ne pouvons que vous le conseiller.

Lire le test complet chez EreNumérique

Bilan
Qualité vidéo
9/10
Qualité audio
8/10
Contenu et interface
7/10
Note finale
8/10
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • Fnouc
    L'intérêt de ces "tests" m'échappe un peu... d'abord, ça ne me paraît bien trop léger pour appeler ça un test (en gros, le BR c'est plus beau que le DVD sauf quand ça l'est pas, quoi, et puis le menu il est rigolo), et puis certains de ces films sont quand même sortis en DVD/BR il y a un bout de temps... pourquoi eux ?
    0
  • xxxFireBirdxxx
    Excusez-moi, mais que veut dire "Le Blu-Ray est bien exploité"?
    Il y a une erreur de raisonnement, là !


    Qui plus est, ce """"""test""""" se limite à dire que :
    Films avec effets spéciaux = Blu-Ray
    Films sans effets spéciaux = DVD

    Ce n'est pas tant la différence DVD/Blu-Ray qui importe, mais le soin apporté dans la réalisation du film !
    0
  • kidounet
    Excusez mon ignorance, mais qu'est-ce que le Blue-ray apporte à la qualité d'un film, par rapport à un DVD pour un niveau de remasterisation équivalent ?

    Pour moi, le DVD était au CD ce que le Wave est au MP3 (plus de compression d'image qui donne des carrés, et une qualité sonore) ... mais pour un Blue-ray, cela m'échappe.

    Merci
    0
  • Fnouc
    kidounet :

    Le master, c'est le fichier "original" (ou la pellicule originale), celui qui est de la meilleure qualité possible, et à partir duquel on fait des copies.

    Auparavant, ces copies étaient des pellicules pour les salles de ciné, puis des VHS, puis des DVD, Blu-Ray, fichiers vidéo ou audio, etc...

    Ca fonctionne comme des photocopies. Tu as un original, et des copies. Les copies sont toujours un peu moins belles que l'original. Les copies de copies, n'en parlons pas...

    "Remasteriser", ça veut dire qu'on a refabriqué un nouvel original, un nouveau master, à partir duquel on refera des copies.

    Plusieurs raisons (plus ou moins marketing) à une remasterisation :

    - passer d'un master pellicule (pour les vieux films) à un master numérique plus facile à manipuler à notre époque,
    - restaurer l'image en ravivant les couleurs, nettoyant les poussières et rayures de la pellicule, etc
    - "améliorer" les pistes sonores (c'est discutable pour les puristes) en passant d'un son mono ou stéréo à un son Dolby 5.1 par exemple
    - arnaquer le client ... hem...

    Plus le master sera de bonne qualité, plus les copies seront bonnes.

    En revanche, cela ne change rien à la différence entre un DVD et un Blu-Ray. Le DVD reste en basse définition, le BluRay sera en HD (c'est la différence la plus notable, mais pas la seule).

    Les différences de qualité dépendent autant du master que du format de copie.

    Si tu fais un Blu-Ray à partir d'un master pourri... ton Blu Ray sera pourri. (et ton DVD sera méga pourri !)

    Si tu fais un Blu-Ray à partir d'un superbe master, le Blu Ray sera superbe, et le DVD sera très beau, même s'il ne pourra pas rivaliser avec le Blu Ray.

    J'espère que je ne t'ai pas trop embrouillé... :D
    0