Test de huit Blu-ray (Les beaux gosses, Twilight, Inception)

Un jour sans fin

Qualité d’image

Le film a 18 ans et ça se voit. Le passage en Blu-ray n’apporte pas grand-chose. La netteté n’est pas extraordinaire et le bruit vidéo reste très présent dans les zones mal éclairées de l’écran. Même la colorimétrie laisse à désirer, avec des teintes parfois cireuses. Même si tout se passe en hiver, c’est tout de même difficile à excuser.

Qualité sonore

Il en va de même pour la piste audio qui fleure bon la stéréo malgré le portage en 5.1 qui n’apporte vraiment rien au film. Il y a encore un peu de souffle sur la piste, ça a un certain charme, mais on aurait pu espérer un travail plus soigné. VO et VF sont logées à la même enseigne. Curieusement, il y a aussi une version portugaise. Même si on pourra toujours discuter sur la qualité du doublage de la VF, au moins le mixage est d’un niveau équivalent sur les deux versions.

Contenu et interface

L’interface du Blu-ray est celle d’un DVD, ni plus ni moins. Le disque ne tire pas profit des possibilités du Blu-ray. Côté contenu additionnel, on trouve une interview du réalisateur ainsi que différents intervenants qui discutent sur la portée spirituelle et philosophique du film. Plus étonnant, on a droit à un documentaire animalier sur les marmottes et le BD Live est de la partie.

Faut-il acheter la version Blu-ray ?

La qualité d’image du Blu-ray n’est pas suffisante pour légitimer le rachat si vous avez déjà le film en DVD. Maintenant, on le trouve pour une dizaine d’euros en Blu-ray. Donc si vous ne l’avez pas encore, voilà une excellente addition à votre collection de films, une valeur sûre.

Lire le test complet chez EreNumérique

Bilan
Qualité vidéo
6/10
Qualité audio
7/10
Contenu et interface
8/10
Note finale
7/10
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • Fnouc
    L'intérêt de ces "tests" m'échappe un peu... d'abord, ça ne me paraît bien trop léger pour appeler ça un test (en gros, le BR c'est plus beau que le DVD sauf quand ça l'est pas, quoi, et puis le menu il est rigolo), et puis certains de ces films sont quand même sortis en DVD/BR il y a un bout de temps... pourquoi eux ?
    0
  • xxxFireBirdxxx
    Excusez-moi, mais que veut dire "Le Blu-Ray est bien exploité"?
    Il y a une erreur de raisonnement, là !


    Qui plus est, ce """"""test""""" se limite à dire que :
    Films avec effets spéciaux = Blu-Ray
    Films sans effets spéciaux = DVD

    Ce n'est pas tant la différence DVD/Blu-Ray qui importe, mais le soin apporté dans la réalisation du film !
    0
  • kidounet
    Excusez mon ignorance, mais qu'est-ce que le Blue-ray apporte à la qualité d'un film, par rapport à un DVD pour un niveau de remasterisation équivalent ?

    Pour moi, le DVD était au CD ce que le Wave est au MP3 (plus de compression d'image qui donne des carrés, et une qualité sonore) ... mais pour un Blue-ray, cela m'échappe.

    Merci
    0
  • Fnouc
    kidounet :

    Le master, c'est le fichier "original" (ou la pellicule originale), celui qui est de la meilleure qualité possible, et à partir duquel on fait des copies.

    Auparavant, ces copies étaient des pellicules pour les salles de ciné, puis des VHS, puis des DVD, Blu-Ray, fichiers vidéo ou audio, etc...

    Ca fonctionne comme des photocopies. Tu as un original, et des copies. Les copies sont toujours un peu moins belles que l'original. Les copies de copies, n'en parlons pas...

    "Remasteriser", ça veut dire qu'on a refabriqué un nouvel original, un nouveau master, à partir duquel on refera des copies.

    Plusieurs raisons (plus ou moins marketing) à une remasterisation :

    - passer d'un master pellicule (pour les vieux films) à un master numérique plus facile à manipuler à notre époque,
    - restaurer l'image en ravivant les couleurs, nettoyant les poussières et rayures de la pellicule, etc
    - "améliorer" les pistes sonores (c'est discutable pour les puristes) en passant d'un son mono ou stéréo à un son Dolby 5.1 par exemple
    - arnaquer le client ... hem...

    Plus le master sera de bonne qualité, plus les copies seront bonnes.

    En revanche, cela ne change rien à la différence entre un DVD et un Blu-Ray. Le DVD reste en basse définition, le BluRay sera en HD (c'est la différence la plus notable, mais pas la seule).

    Les différences de qualité dépendent autant du master que du format de copie.

    Si tu fais un Blu-Ray à partir d'un master pourri... ton Blu Ray sera pourri. (et ton DVD sera méga pourri !)

    Si tu fais un Blu-Ray à partir d'un superbe master, le Blu Ray sera superbe, et le DVD sera très beau, même s'il ne pourra pas rivaliser avec le Blu Ray.

    J'espère que je ne t'ai pas trop embrouillé... :D
    0