Comparatif de 7 bridges : le triomphe du gros zoom

Le bridge revient dans la course grâce à des zooms extrêmes. Il promet de pouvoir tout photographier, aussi bien le monument devant lequel on n’a aucun recul que l’oiseau sur sa branche, un lointain détail ou une action sportive dont on ne peut s'approcher. Est-il possible de tenir cette promesse avec un objectif unique ou vaut-il mieux passer au reflex ou à l’hybride ?

Utilisant des éléments de base similaires à ceux d’un compact mais doté d’un viseur électronique et d’un zoom surpuissant, le bridge est évidemment tentant. Avec un aspect proche d’un reflex, il semble offrir des prestations similaires voire meilleures pour un prix très raisonnable, un encombrement et un poids beaucoup plus réduits. Il faut naturellement ne pas se laisser bercer par cette illusion.

Le capteur est le même que celui des compacts avec ses limites connues, en particulier une baisse des performances dès que l’on monte en sensibilité. De plus, le viseur électronique est d’une qualité généralement très moyenne et la réactivité de l’appareil très éloignée de celle d’un reflex. Ces limites seront vite un obstacle à certaines prises de vue, limitant le champ d’emploi d’un bridge. En revanche, disposer d’un appareil de ce genre reste séduisant pourvu que l’on ne recherche ni les conditions de prise de vue difficiles, ni la qualité d’image extrême.