Comparatif : la rentrée des PC portables

HP Pavillon DV6905 : taillé pour le multimédia

Avec le DV6905, HP renouvelle l’expérience de son Pavillon DV6735 sorti l’année dernière. A l’époque, le HD-DVD concurrençait encore le Blu-ray de Sony, et même si le père de ce Pavillon n’était pas Toshiba, cet ordinateur s’était alors doté d’un lecteur HD-DVD de la marque nippone. Mis à part ce détail optique et un processeur équivalent, c’est exactement le même appareil que HP remet en vente pour la rentrée à un prix largement diminué, qui flirte avec les 500 €.

Du neuf avec du vieux

On y trouve une architecture Centrino Duo qui accueille un processeur Core 2 Duo T5450 cadencé à 1,66 GHz. Peu récent, ce CPU fait tout de même l’affaire. Sous le logiciel de benchmark PCMark05, l’ordinateur de HP établit un score final de 3414 points, ce qui le place en dernière position de ce benchmark. Pour la mémoire, ce sont 2 Go de DDR2 cadencés à 667 MHz qui assurent le transit des données. Pour de meilleures performances, elle se divise en deux barrettes de 1 Go qui fonctionnent en dual channel.

La partie stockage est, quant à elle, prise en charge par un disque dur Western Digital de 250 Go. Branché en SATA sur la carte-mère, il fonctionne à 5400 tpm comme sur les autres machines en test ici. Un 7200 tpm aurait été mieux, mais vu le prix plancher de ces portables, il ne faut pas en espérer autant. Malgré tout, cela n’empêche pas les 4 modèles d’être équipés en connectiques et accessoires divers. Aussi, Webcam de 1,3 mégapixels, lecteur de cartes et port VGA prennent place tout autour de l’appareil. De plus, une connexion HDMI permet de lire ses films HD sur un écran compatible.

La 8400M GS fait de la résistance

La partie graphique du Pavillon DV6905 convenait il y a un an. Aujourd’hui, elle n’est pas encore obsolète pour un portable de milieu de gamme, mais risque de ne pas pouvoir faire fonctionner correctement les derniers jeux vidéo en date. Composée d’une GeForce 8400M GS et de ses 256 Mo de mémoire vidéo, elle peut aussi utiliser 770 Mo de mémoire partagée. L’affichage se fait en 1280 x 800 sur l’écran de 15,4 pouces.

Sous Colin McRae DIRT, il se défend et offre un nombre d’images par seconde suffisant pour jouer correctement. Par contre, une fois toutes les options graphiques activées et le jeu mis en 1280 x 800, le framerate chute allègrement. Bien entendu, pour confirmer les résultats, la machine est mise à rude épreuve sous Crysis.

Même observation sur le jeu de Crytek. La 8400M GS n’est pas adaptée à ce type de jeu. On observe régulièrement des ralentissements importants figeant momentanément le jeu. Sans doute idéale pour des jeux de 2006, la 8400M GS montre ses limites en 2008.

Une apparence fragile

Le Pavillon DV6905 reprend un design classique à la marque. Il arbore une apparence laquée qu’il appartient à chacun d’aimer ou pas. On pourra tout de même lui reprocher les rédhibitoires traces de doigts sur sa coque. Côté couleurs, on notera que le noir est bien restitué et que les couleurs d’origine de l’écran ne nécessitent pas de réglage supplémentaire.

Les inconvénients de cet HP se situent plutôt au niveau de sa finition. Lors de la première ouverture, il faut retenir la partie clavier pour éviter que l’autre ne l’emporte avec elle vers l’arrière. Les charnières ne paraissent pas des plus solides d’autant plus que la mode actuelle a ôté tout système de fermeture sur les portables. Une fois fermé et un peu chahuté, le Pavillon DV6905 fait allègrement claquer ses deux parties, ce qui ne présage rien de bon pour un ordinateur qui est amené à être régulièrement déplacé.

On mentionnera enfin que le clavier offre une course courte et bruyante. La frappe en ce sens n’est pas désagréable, mais perd de son avantage à cause du touchpad beaucoup moins réactif. Soyeux au toucher le périphérique de pointage est peu précis et marque un temps de retard sur les déplacements.

Le petit plus multimédia

Lorsque l’on décortique ce Pavillon, un détail majeur saute aux yeux. HP a voulu en faire un média center. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il possède une barre de touches multimédias sensitives du plus bel effet. Situées au-dessus du clavier, elles permettent de lancer un DVD, régler le volume ou encore accéder au centre Windows Media.

Pour accentuer cet aspect Home Cinéma, HP a également intégré une télécommande en lieu et place du cache du port Express Card 64. Ce « cache multimédia » est d’ailleurs difficile à retirer et à remettre. Il faut appuyer fort dessus, au risque de se faire mal. Enfin, la partie audio est signée Altec Lansing. Les haut-parleurs intégrés rendent assez correctement les basses. On regrettera un volume maximum trop bas.

Côté portabilité, le DV6905 serait plus à classer dans la catégorie des transportables. Il est lourd de 3,1 kg, et large d’un peu moins de 50 cm. Pour un portable 15,4 pouces, on aurait préféré un poids inférieur à 3 kg ainsi qu’une autonomie supérieure à 1 heure en pleine charge. Néanmoins, à 550 € la bête, on ne rechignera pas trop sur l’ensemble. HP connaît son domaine et signe là un (trans)portable taillé pour le multimédia.