Nintendo DSi : le test de la nouvelle DS

Des modifications malheureuses

Commençons cette prise en main par un tour d’horizon de la DSi. On remarque de prime abord qu’elle est plus fine et plus légère que la version Lite de la DS. En tournant et retournant la console on comprend d’où provient cette impression de réduction des mesures.

La fin de la GBA sur DS

Comme annoncé, le port GBA a bel et bien disparu de cette mouture. Après 8 ans de bons et loyaux services, les jeux GameBoy Advance sortent donc du ring. En outre, avec cette suppression, ce sont également les opus de Guitar Hero : On Tour qui ne fonctionnent plus sur ce modèle. En effet, le jeu d’Activision sur DS nécessite un accessoire qui se fixe sur le port GBA de la DS. Nintendo nous a confirmé cette information. Pour le moment, la firme japonaise ne pense pas pallier ce manque.

Une autonomie en berne

Un peu plus large et longue que la DS Lite, la DSi est néanmoins plus fine de 3 millimètres. Son poids est inférieur de seulement 3 grammes à celui de son aînée. Malgré ce peu de différence, Nintendo a rogner sur un aspect de sa console.

Alors que la DS Lite possède une batterie de 1000 mAh, la DSi se contente d’un modèle de 840 mAh. Conséquence directe de cet allègement : une baisse de l’autonomie. Alors que la DS Lite pouvait fonctionner sans arrêt pendant 19 heures, la DSi voit sa charge diminuer plus rapidement jusqu’à n’atteindre que 14 heures au maximum.