Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Fujifilm X-Pro1 : retour à la photographie

Fujifilm X-Pro1 : retour à la photographie
Par , David Lefevre


Fuji X-Pro1 Fuji X-Pro1

2011 était sans conteste une année photographique pour Fujifilm. Sortir coup sur coup deux boîtiers Premium, le X100 et X10 était un pari osé largement remporté par la marque. Ces deux boîtiers ont réussi non seulement à répondre à un besoin en termes de matériel photo et de qualité d'image mais en plus ils ont pénétré l'imaginaire du photographe comme si ils entraient en résonance avec une chimère attendue. Parallèlement et devant l'engouement des appareils hybrides « mirrorless », nous pouvions nous attendre à voir Fuji proposer un appareil de ce type. C'est aujourd'hui chose faite avec le tout récent FUJI X-Pro1, le boîtier de tous les extrêmes.

Outre l'aubaine commerciale ou marketing qu'un tel boîtier peut représenter, le Fuji X-Pro1 s'affiche en étendard d'une marque empreinte d'un savoir-faire imagier, de la prise de vue à l'impression en passant par l'optique. Le X-Pro1 pourrait être considéré aujourd'hui non seulement comme le fruit d'investissement important en Recherche et Développement mais aussi comme un héritier direct de certains boîtiers argentiques qui ont marqué l'histoire de la prise de vue comme les Konica Hexar, Leica M ou récents Bessa R. Le X-Pro1 s'adresse donc à un public avertit. Il y avait longtemps que dans l'univers de la photographie numérique une marque n'avait pas proposé un boîtier spécifiquement markété pour les Photographes. Avec un grand P. Entendez par là que le X-Pro1 reprend les gimmiks d'un imaginaire constituant ce qui fait « Le » matériel photographique par excellence, du moins dans l'esprit de certains photographes « traditionalistes ».

Lire le test complet avec EreNumérique

Fuji X-Pro1 Fuji X-Pro1

Capteur de rêve

Le Fuji X-Pro1 est le début d'un nouveau système photographique Fuji. Ses spécifications le catégorise d'emblée dans la classe supérieur, Fuji parle de classe Premium, et vise directement les photographes aguerris. Nouvelle monture et spécifications avancées font du X-Pro1 un appareil enviable. En effet, outre quelques caractéristiques appréciables mais plus communes les particularités principales de ce boîtier se trouvent d'abord du côté de son nouveau capteur APS-C 16mpix X-Trans et de son viseur « multi hybride ».


Fuji X-Pro1 Fuji X-Pro1

Un viseur de haute technologie

Le deuxième point particulier du Fuji X-pro1 concerne la visée : La visée se fait selon trois possibilités, grâce d’une part au désormais classique LiveView pour viser à bout de bras mais aussi via le viseur «multi-hybride». Il est possible d’utiliser le viseur électronique pour une visée 100% (1,4millions de points) ou le système OVF déjà vu sur le X100 lequel allie visée optique et cadre de visée électronique pour un cadrage de 85% et un rappel des informations de prise de vues. La particularité de ce dernier est qu’il est désormais équipé de lentilles amovibles placées devant le prisme et d’un écran LCD sous celui-ci qui détecte la focale que vous utilisez et offre différents grossissements. Ainsi il passe à 0,37x pour l'objectif 18m à 0,60x lorsque que le 35 ou le 60mm sont montés. La visée s’en trouve donc plus confortable et rassurera les Leicaïste déçu de n’avoir qu’une minuscule fenêtre pour ajuster leur cadrage au-delà du 50mm.

Lire le test complet avec EreNumérique


Fuji X-Pro1 Fuji X-Pro1

Une prise en main particulière

La finition du Fuji X-Pro1 est particulièrement soignée, le socle et le capot supérieur sont en alliage d’aluminium, un revêtement en simili cuir entoure l’appareil et les touches affleurantes tombent justes sous les doigts. L’ergonomie a été quelque peu revue par rapport au FujiX100, notamment le barillet de correction d’exposition qui est désormais intégré au corps du boîtier. Une nouvelle touche d’accès direct Qmenu fait son apparition afin de ne plus avoir à faire systématiquement défiler une longue liste (rébarbative) d’options pour modifier un réglage.

Fuji X-Pro1 Fuji X-Pro1
Lire le test complet avec EreNumérique

Le boîtier tient bien en main, sa poignée intégrée permet une préhension sûre et les touches principales sont présentes.

Fuji X-Pro1 Fuji X-Pro1

On remarque cependant l'absence d'une touche dédié à la sensibilité et la traditionnelle touche Raw a disparue. Une touche Fn sur le capot peut se voir attribuer la fonction voulue. Sur la gauche de l'écran, vous pourrez sélectionner la vitesse du moteur, la mesure de lumière et le cadre de visée. Le passage à l'autofocus continu ou manuel se fait via un basculeur sur le devant de l'appareil. Un pad en croix permet de naviguer dans les différentes options du menu ainsi qu'une molette de réglage cliquable. Énorme surprise et première déception ces touches sont totalement inactives

durant la prise de vue. Différentes fonctions pourraient leur être attribuées comme la balance des blancs ou le passage à un type d'enregistrement jpeg ou raw par exemple mais pour l'instant elles restent tristement muettes. Point rassurant, ce loup ergonomique peut facilement être corrigé par un firmware. Pour l'heure donc, seule la flèche supérieure du pad se voit attribuée la fonction de passage à la mise au point macro. Notez aussi qu'il n'existe pas de déclencheur séparé pour enregistrer une vidéo. Une volonté affirmée de Fuji de la placer exclusivement comme un bonus ... pourquoi pas. Le corps du boîtier et son design au style si néo-rétro laisserait presque à penser qu'il apparaîtrait antinomique de l'utiliser à bout de bras pour filmer. Pourtant cela serait une erreur d'appréciation car rien ne permet de se passer d'un écran qualitatif et au rendu globalement juste. Avec ses 1.23millions de points l'affichage est défini et précis même dans les angles ou par forte luminosité. Reste qu'une rotule ou au moins une charnière pour viser à hauteur de poitrine aurait été dans la philosophie de l'appareil. Malgré un aspect assez massif et un encombrement relativement important ( eu égard de son positionnement mirroless), un ensemble boîtier-35mm f/1,4 ne pèse que 640grs ce qui se fera aisément oublier sur une journée de reportage.

Lire le test complet avec EreNumérique

Fuji X-Pro1 Fuji X-Pro1

Des optiques extrêmes

Le système Fuji X-Pro1 est proposé pour l'instant avec 3 objectifs fixes, Fujinon de 18mm f/2, 35mm f/1,4 et 60mm f/2,4 chacune respectivement équivalente à un 27mm, 50mm et 90mm en 24x36. Ces trois optiques ont la particularité d'offrir une ouverture lumineuse et un contrôle de la bague de diaphragme directement sur le fût. Le 18 mm est composé de 8 éléments en 7 groupes et d'un diaphragme à 7 lamelles. Même chose pour le 35, qui se voit attribuer 8 éléments en 6 groupes. Les deux objectifs ont un diamètre commun de 52mm et leur distance minimale de mise au point est de respectivement 0,18m et 0,28m. La première pèse 116grs et la seconde 187grs. Ces deux objectifs sont particulièrement compacte et leur premières prise en main est déroutante car si la finition est sans reproche on aurait aimé un objectif tout en métal, ce qui aurait influencé négativement le poids évidemment. Le 60mm pour sa part offre une position macro avec un rapport de reproduction de 1:2 de 10 éléments en 8groupss et d'un diaphragme à 9 lamelles afin d’améliorer les flous d'arrière-plan. Son filtre est étonnamment petit puis qu’il ne mesure que 39mm. Avec 215grs et une longueur de 71mm c'est un des plus compacts 90mm que nous connaissons.

Fuji X-Pro1 Fuji X-Pro1

Bilan

Le Fuji X-Pro1 est un objet à part entière dans l'univers du matériel photographique actuel. Son positionnement le destine clairement aux photographes les plus aguerris et fait écho à une certaine tendance néo-rétro non seulement au niveau du design mais aussi dans la dans la filiation de boîtiers exclusifs comme les Leica M ou Konica Hexar. Des noms entrés dans l'imaginaire collectif de la photographie dans lequel Fuji compte bien inscrire le sien définitivement si ce n'est déjà fait. En tout cas en proposant une gamme Premium comportant les X100, X10, XS-1 et X-Pro1 Fuji s'en donne les moyens et attaque de front un secteur très concurrentiel. Nous ne pouvons que souhaitez à la marque que ses investissements portent ses fruits tant les produits proposés sont séduisants. Aucun n'est encore parfaits ni exempts de défauts mais des efforts et une volonté de satisfaire la passion photographique est clairement mise en avant.


Fuji X-Pro1 Fuji X-Pro1

Le Fuji X-Pro1 marque un tournant en termes de qualité d'image sur les capteurs APS-C et vient concurrencer directement les réflex Full Frame sur ce secteur. L'abandon du filtre passe-bas grâce à une nouvelle matrice de capteur et la qualité des optiques proposées en fond une redoutable machine à photographier. Plaisir malheureusement entaché par un AF trop hésitant en basse lumière et quelques loups ergonomiques agaçants. Deux problèmes qui peuvent être indubitablement réglés par une mise à jour de firmware dont l'un concernerait la vélocité de l'autofocus d'une part et l'attribution de fonction à des touches inutilisées en prise de vue d'autre part. L'implémentation d'un mode snap serait une surprise pas inopportune vue la philosophie du boîtier. Prions pour que ces reproches soient entendus car le X-Pro1 s’approche franchement du boîtier idéal (du moins pour l'amateur avancé). Et surtout ce sont des points extrêmement sensibles chez les professionnels. Cible visée par Fuji.

Lire le test complet avec EreNumérique

Fuji X-Pro1 Fuji X-Pro1

Réagir
Interroger un expert
Donnez votre avis

Votre question aux experts de la catégorie Dossiers du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Afficher 1 commentaire.
  • Bonjour Boloss , 27 mars 2012 09:36
    J’aime pas trop le piment des squelettes…

    http://www.bonjourboloss.fr
Donnez votre avis

Tom's guide dans le monde
  • Allemagne
  • Italie
  • Irlande
  • Royaume Uni
  • Etats Unis
Suivre Tom's Guide
Inscrivez-vous à la Newsletter
  • ajouter à twitter
  • ajouter à facebook
  • ajouter un flux RSS