Navman S90i : le GPS compatible Flickr et Google Earth

Confort et simplicité comme priorités

Les ingénieurs de chez Navman ont complètement repensé l’interface de ce GPS par rapport aux précédents modèles de la marque. Lors de notre test, nous avons perçu une réelle volonté de simplifier l’utilisation du S90i.

Une saisie d’itinéraire innovante

La saisie d’itinéraire prédictive n’est pas un concept neuf. Il consiste à taper sur le clavier virtuel du GPS le début de l’adresse afin que le GPS propose un certain nombre d’occurrences. Navman pousse ce concept encore plus loin : désormais, seules les premières lettres de chacun des mots de l’adresse suffisent. Par exemple, pour trouver la rue du Général de Gaulle avec l’ancienne méthode de saisie, il fallait écrire « RUE DU GENERAL DE G ». Maintenant il suffit de taper « R D G D G » !

Attention, il faut se méfier des noms de rue très représentés, car une fois la liste des occurrences dressées, il convient de sélectionner également la ville, dans une liste alphabétique. Si beaucoup de communes ont le même nom de rue, le menu déroulant risque d’être d’une longueur abracadabrantesque. Il faut alors s’armer de patience.

Simple, mais lent

L’ergonomie globale de ce GPS a été remaniée pour plus de simplicité. Ainsi, le menu principal se compose de grandes icônes bien représentatives. La navigation dans les menus est intuitive et tellement simple à appréhender que nous n’avons pas eu besoin de nous plonger dans la notice pour utiliser cet appareil.

Malheureusement, nous avons pu constater pas mal de ralentissements lors de l’utilisation, surtout à l’allumage. Il lui faut alors près de 45 secondes pour être opérationnel. C’est long, trop long, surtout comparé à un modèle comme le Garmin Nüvi 200. On subit également quelques ralentissements ici et là lors de l’utilisation, sans qu’elles soient forcement prévisibles.

Un bundle complet ou presque

Du côté des accessoires fournis avec le GPS, Navman a frôlé le sans-faute. On trouve dans la boîte le support voiture, le chargeur allume cigare, le câble TMC, une petite pochette de rangement, un câble USB, un CD-ROM avec NavDesk (pour rappel le logiciel pour ordinateur) et enfin une notice. Sachez que le logiciel fourni est uniquement compatible Windows, c’est bien dommage.

Le grand absent de cette liste d’accessoires est le chargeur secteur. En effet, le seul moyen de recharger votre GPS chez vous est alors de le brancher par USB, ce mode de chargement prenant énormément de temps. Ce package n’en reste pas moins honorable au regard des pratiques courantes dans le secteur.