[Test] Galaxy Tab 10.1 : la nouvelle référence ?

Puissance et fluidité

Nouveau concurrent de l’iPad 2, la Galaxy Tab ne pouvait se présenter dans de vieux atours. Comme les récentes Xoom, Iconia Pad ou Eee Pad, elle adopte la plateforme Tegra 2 de Nvidia. Son processeur, un Cortex A9, est un double coeur cadencé à 1 GHz. C’est plus faible que ceux de certains smartphones (celui du Galaxy S II tourne à 1,2 GHz), mais similaire à celui de l’iPad 2. À cela, il faut ajouter 16, 32 ou 64 Go de mémoire de stockage et un gigaoctet de mémoire vive, soit deux fois plus que sur l’appareil d’Apple.

Malgré cette belle avance technologique, la Galaxy Tab parvient à « ramer » par moment. Ainsi, lorsque l’on défile entre les pages de l’accueil, on observe un ralentissement léger, mais présent. Après quelques tests, on s’aperçoit que ce n’est pas le matériel qui semble en cause, mais plutôt le nombre d’applications en fonctionnement. Ici, on est face à un problème d’optimisation entre le matériel et Android 3.1.

L’écran de la Galaxy Tab a été adapté aux performances de Tegra 2. Grâce à sa résolution de 1280 x 800 pixels, il permet d’afficher un niveau de détail conséquent, particulièrement dans les jeux.