GoPro Hero 3 Black : il ne lui manque que l'autonomie

Oui, mais ...

Mais passé ces réjouissances, certaines choses n’ont toujours pas vraiment progressé depuis la précédente génération.

Commençons par le son. La capture est censée être plus fidèle, y compris dans le boîtier étanche. Malheureusement, force est de constater que le résultat est loin, très loin de faire l’affaire. Le rendu est encore trop étouffé et bousculé pour être intelligible, sans parler des parasites. Un adaptateur existe afin d’y brancher un micro-externe, à la qualité a priori plus exploitable.

L’autonomie, le point Black


Vient ensuite l’épineuse question de l’autonomie. Certes, nous étions à la montagne durant les tests et le froid n’est pas un facteur favorable aux batteries. Mais il faut reconnaître que si l’on devait noter un véritable point noir sur la Hero 3, ce serait celui-là.

Malgré un format d’enregistrement tout sauf exotique - 1080p à 30 images par seconde - impossible de dépasser une heure de capture continue. Il s’est révélé indispensable de la brancher dès que possible.

Enfin, le dernier problème relève de la stabilité même du logiciel de la caméra. Plusieurs fois, retirer la batterie a été nécessaire à cause d’un plantage, causé aléatoirement à un démarrage de prise de vue ou une navigation dans les menus.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire