Laboratoires : ce que l’avenir nous prépare

Des batteries très longue durée

Les ingénieurs à l’origine de la prochaine génération d’appareils ont toujours rêvé de batteries plus petites et plus légères. Désormais, ce rêve pourrait se concrétiser : des ingénieurs de l’Université de l’Illinois ont développé un type de mémoire numérique très basse consommation qui est plus rapide et qui consomme 100 fois moins d’énergie que les mémoires identiques actuelles.Cette technologie offrirait des cycles de charge beaucoup plus importants aux appareils portables du futur.

Selon les chercheurs, lorsqu’avec une seule charge votre batterie pourra tenir un mois et non plus seulement un après-midi, les équipements mobiles connaîtront un nouvel essor. La quantité de charge stockée dans les appareils portables actuels se fait sous forme de bits, un procédé relativement lent qui nécessite une haute tension de programmation. L’industrie se penche désormais sur des matériaux à changement de phase (MCP) plus rapides mais aussi plus puissants afin de changer la donne. Dans une mémoire à changement de phase, un bit est stocké dans la résistance du matériau qui est échangeable. L’objectif des chercheurs est de réduire la taille des batteries en incorporant des nanotubes de carbone au lieu de câbles en métal.

Pour créer un bit, les chercheurs placent une petite quantité de MCP dans un trou de taille nanométrique formé au centre d’un nanotube de carbone. Ils peuvent « activer » ou « désactiver » le bit en faisant circuler un faible courant électrique dans le nanotube.
Les nanotubes peuvent également se targuer d’une grande stabilité car ils ne sont pas soumis à la détérioration qui affecte les câbles en métal. De plus, le MCP qui joue le rôle d’un bit est à l’abri d’un effacement accidentel dû à un scanner ou à un aimant.

Actuellement, un smartphone utilise environ un watt d’énergie et un ordinateur portable en consomme 25. Une partie de cette énergie est destinée à l’affichage et une part de plus en plus grande est consacrée à la mémoire. Les bits basse tension MCP permettraient d’augmenter la durée de vie des batteries des appareils actuels.