Vidéoprojecteur JVC DLA-HD550, pour les puristes


Successeur direct du HD350 qui avait déjà beaucoup fait parler de lui pour ses excellentes performances au niveau du taux de contraste natif, JVC revient avec le HD550. Douces évolutions et positionnement haut de gamme pour un vidéoprojecteur hors du commun.

Alors que la quasi-totalité des concurrents travaillent sur le principe de l’iris automatique pour booster le taux de contraste de leurs vidéoprojecteurs, JVC a préféré depuis plusieurs années opter pour une autre voie. Il y a quelque temps déjà, nous avions eu la chance de tester l’un des premiers modèles basé sur ces matrices réflectives et le résultat était déjà éloquent. C’est bien simple, le taux de contraste et la profondeur des noirs dépassaient tous ce qui se faisait à l’époque. Seul problème, le prix exorbitant du produit qui dépassait allégrement les 20 000 euros. Lors de ce test, JVC nous avait promis que leur technologie serait bien plus accessible dans quelques années et nous voici enfin en présence du descendant direct au prix cette fois-ci plus raisonnable de 4 490 euros.