On a testé la Megadrive portable !

Préparez vos pouces !

D’aspect extérieur, la SM-4000 est loin de ce que proposent les PSP et DS. « Cheap », c’est le mot qui définit le mieux son apparence. En plastique de qualité moyenne, elle surprend par un poids plume. Un avantage pour le transport qui en dit long sur les hautes technologies utilisées dans les années 90 ! Ce qui était contenu dans une console de salon tient désormais dans quelques grammes.

En jeu, elle se tient bien en mains et ses boutons viennent aisément sous les pouces. Ses commandes sont composées d’une croix directionnelle et de huit boutons, dont un Menu et un Start. À force de l’utiliser, on s’aperçoit rapidement que seuls trois boutons d’action sont utiles, la plupart du temps. En ce qui concerne leur qualité, ces boutons jouent aussi la carte de la nostalgie  avec un touché similaire à celui ressenti avec une manette originale de Megadrive. Aussi, le pouce droit est rapidement mis à rude épreuve à force de coups de pied ou de poing de Street of Rage ou des tirs incessants d’un Space Invaders.