On a testé la Megadrive portable !

Une journée avec...


Collectionneur de consoles Sega, Édouard attendait beaucoup de cette SM-4000.

« Je n’irais pas par quatre chemins. Je n’achèterai pas de SM-4000 pour une seule et unique raison : l’absence de sauvegarde. Dans une telle configuration, on ne peut, je pense, se permettre de mettre une console portable sur le marché sans l’équiper, au minimum, d’un mode veille. Après avoir passé 24 heures avec elle, je n’ai pas eu le temps de terminer un jeu, non pas à cause d’un Game Over quelconque, mais à cause d’un manque de temps pour finir ma partie d’Aladin ou de Shinobi. En définitive, je préfèrerais me tourner vers une Dingoo A320. Deux fois plus onéreuse, cette console chinoise émule aussi plusieurs autres consoles et supporte un système de sauvegarde. Je n’ai plus le temps de jouer avec une Game Gear... »

Élevé aux consoles de Nintendo, Nicolas n’a découvert que plus tard les consoles de Sega, notamment par les émulateurs.

« J’étais sceptique au premier abord, mais cette petite console portable m’a bien plu, c’est agréable de retrouver tous ces jeux des années 90 dans un appareil aussi petit et léger. La qualité du son et de l’image sont satisfaisants, l’autonomie est très correcte et les contrôles fidèles à la console d’origine. Ajoutons que son prix est très abordable, et que la carte SD permet de retrouver tout le catalogue de la console, et ses quelques défauts comme de légers bugs ou l’absence de sauvegarde font office de détail. »