Test : Mio A501, le PDAphone le plus complet du marché?

Un design de rugbyman et un bundle complet

Le PDAphone de Mio se présente sous une forme assez compacte (95.7mm x 59.6mm x 20.7mm) qu’il doit à son épaisseur. La face avant est partagée entre l’écran tactile et une série de touches donnant accès aux principales fonctionnalités du A501. Pas de pavé numérique donc, et encore moins de clavier. Le contour de l’appareil n’est pas plus chargé. Les boutons du volume, le slot microSD/MMC, la prise jack et la touche de démarrage occupent l’essentiel de l’espace. Ils sont complétés par un bouton dédié aux fonctionnalités photos et un pad directionnel, fort utile pour la navigation dans les menus. Sans oublier le stylet, solidement (trop ?) ancré dans l’angle droit de la coque.

Finition au rendez-vous

L’ensemble est plutôt agréable à la vue, les formes soignées du A501 conviendront à un large public même si les inconditionnels de la finesse passeront leur chemin. Quant aux matériaux utilisés, leur solidité et la finition dont ils ont bénéficié inspirent la confiance.

Tous les accessoires sont là

Le plus esthétique est agrémenté d’un généreux package, de plus en plus rare chez la majorité des constructeurs. En plus de l’habituel chargeur, le bundle du A501 contient un carte SD, une station d’accueil pour la voiture et le mode GPS ainsi qu’une alimentation allume cigares. Le pack GPS est parachevé par une carte microSD contenant la cartographie européenne pour Mio Map. Cerise sur le gâteau, une housse solide et astucieuse habille le PDAphone.

Le design et le bundle sont des atouts incontestables pour le Mio. Rien n’a été oublié ajoutant ainsi un bonus matériel à la polyvalence logicielle de la bête.