Test : Mio A501, le PDAphone le plus complet du marché?

Un PDAphone vraiment communicant?

Le bilan jusque là réussi du A501 arrive à une étape pour le moins cruciale : jusqu’à quel point ce PDAphone polyvalent est il communicant ?

L’absence cruelle du Wi-Fi

D’un point de vue de la connectivité pure, le Mio affiche le Bluetooth 2.0, un port USB (qui permet d’utiliser le fameux Arctive Sync pour la gestion des données depuis son ordinateur), et… rien de plus. Pas d’infrarouge, et encore moins de Wi-Fi qui le privent d’une partie des fonctionnalités multimédia. A noter que le PDAphone gère parfaitement le Bluetooth AD2P qui permet de le relier à une oreillette. Inutile également d’espérer la 3G, ce PDAphone se contente du EDGE.

Le Wi-Fi par procuration ?

En revanche, l’emplacement pour carte mémoire SD/MMC autorise en fait, premièrement un lecteur de cartes potentiel et autorise son possesseur à y introduire une carte Wi-Fi (malheureusement rare) pour une navigation web accélérée.

Un Appareil photo numérique correct

Le A501 intègre un APN de 2 mégapixels ainsi qu’un autofocus. Les clichés atteignent ainsi une résolution maximale de 1 600 x 1 200. Et les résultats sont plutôt concluants avec des photos assez plaisantes pour un PDAphone. Quant à l’interface de l’APN, elle est tout ce qu’il y a de plus classique tout en étant facilité par une réactivité au-dessus de la moyenne. On regrettera seulement une gestion hasardeuse de la lumière qui le contraint à une utilisation intérieure.

En revanche, la qualité du capteur vidéo est désastreuse avec une résolution plus que moyenne de 176 x 144. Autant dire que la caméra ne fait qu’ajouter une ligne aux fonctionnalités du Mio.