Motorola Atrix : smartphone, netbook et lecteur multimédia

Essai à transformer


Là où l’Atrix sort du lot, c’est au niveau de son écosystème d’accessoires. Le fait d’utiliser le téléphone comme une unité centrale n’est pas incongrue au vu de la puissance des derniers composants. Motorola a matérialisé son concept avec un excellent matériel et une partie software bien pensée. Malheureusement l’essai n’est pas transformé pour deux raisons. D’un côté, les accessoires sont trop chers (100 euros pour le dock, 300 euros pour le lapdock) et de l’autre les performances ne suivent pas.

Si puissant qu’il soit, le Tegra 2 ne suffit pas pour un usage bureautique confortable. Il faudra donc encore attendre pour pouvoir réellement remplacer son PC par son smartphone. Il est d‘ailleurs difficile d’apprécier si c’est réellement le processeur qui est en cause car cela peut très bien venir du système d’exploitation et des logiciels qui n’en tirent pas le meilleur profit. Toujours est-il que l’arrivée de Windows sur la plate-forme ARM avec la version 8 montre que le filon déniché par Motorola a du potentiel. D’ailleurs, le constructeur semble vouloir continuer sur sa lancée puisqu’il a annoncé que ses prochains modèles embarqueraient également l’interface Webtop.