Test Motorola Xoom : entre coup de coeur et coup de gueule

Honeycomb : l'Android pour tablette

Certes, les tablettes Android occupent le devant de la scène depuis quelques temps déjà mais la Xoom reste la première tablette au système d’exploitation spécialement créé pour les tablettes. Même si la version Android 2.x suffit amplement pour utiliser ces appareils, la version Honeycomb (Android 3.O) s’avère bien plus efficace : elle adapte toutes les applications à l’écran plus large.

C’est d’abord la barre des tâches située en bas de l’écran qui a attiré notre attention. On y trouve l’heure, les icônes donnant accès aux paramètres de réglage et aux préférences, les notifications (téléchargements, mises à jour et nouveaux mails), et les boutons de navigation. Si deux des boutons permettent d’ouvrir la page d’accueil et de revenir à la page précédente, la fonction du troisième varie selon l’activité en cours. Lorsque l'on est sur la page d’accueil, ce dernier bouton affiche toutes les applications, déjà mises à jour. Dans une application, le bouton fait apparaître le menu.

La Xoom rend hommage à Honeycomb (Android 3.0)

Honeycomb dispose de cinq fenêtres. Celle du milieu apparaît automatiquement lors du démarrage de la tablette. On y trouve les applications les plus connues de Google, comme le moteur de recherche, Gmail, Talk, Music, Books et le Market Place. Il existe une autre fenêtre présentant toutes les applications mais on peut également créer des raccourcis vers ses applications préférées sur la page d’accueil afin de gagner du temps.

D’autres fenêtres sont spécialement conçues pour afficher certaines fonctions : en glissant le doigt vers la gauche on entre dans une zone regroupant les applications vidéo (Movie Studio, YouTube, Camera), en le glissant vers la droite on accède aux images des pages web les plus consultées et aux raccourcis vers le répertoire, Google Map et le calendrier.  Bien évidemment, on peut organiser cette interface élaborée comme on le souhaite pour naviguer avec davantage de fluidité. Honeycomb s’impose comme l’extrapolation réussie de la version 2.X vers les tablettes.