Test du Nokia N96 : la vie sans écran tactile

Une vie sans tactile ?

A quand le tactile chez Nokia ?Rien de vraiment révolutionnaire dans ce N96. La seule fonctionnalité nouvelle et séduisante, la TNT mobile, n’est malheureusement pas encore disponible en France et donc inutilisable.

Le reste est donc très proche de ce que l’on pouvait trouver dans les N95 et N95 8GB. Les fondamentaux sont là et toujours vaillants (techniquement complet, qualité photo et vidéo, couteau suisse mobile), mais il en faudrait peu pour que le N96 se retrouve dépassé de part et d’autre par la concurrence. En attendant, difficile de lui reprocher quoique ce soit.

La concurrence rode

La grande fonctionnalité absente est bien entendu la capacité tactile de l’appareil. Si les habitués à Symbian S60 s’y retrouveront sans problème, naviguer au sein des menus en utilisant un joypad et un clavier numérique n’a pour seul mérite de nous faire penser que l’on utilise un téléphone pas vraiment récent. Entendons-nous, le tactile ne fait pas tout, néanmoins il apporte un usage différent et s’est vu adopté par l’ensemble du marché. Dans le haut de gamme au moins, il est devenu la norme.

Si le N96 était une voiture...

Il devient urgent que Nokia dévoile enfin son 5800 Tube sous peine de se voir dépasser techniquement pour la première fois par tous ses concurrents. Proximité du salon de l’auto oblige, nous avons décidé de finir sur une image « motorisée ». Disons, que si le N95 8 GB avait été un coupé plutôt racé, la sortie du N96 pourrait s’apparenter à la présentation en grandes pompes d’un break haut de gamme chez Lamborghini : 4 roues, 4 portes, un bel emblème… mais une capacité à rêver proche du néant.