Test Nintendo 3DS : 10 raisons de l'aimer ou de la détester

On aime : la qualité des écrans

Alors que la DSi proposait deux écrans d’une résolution de 256 x 192 pixels, la 3DS décide de mettre les bouchées doubles. L’écran du bas passe donc à une résolution de 320 x 240 pixels, tandis que l’écran du haut propose une résolution maximum de 800 x 240 pixels en 2D. Une fois la 3D activée, l’écran « divise » l’image afin d’en créer une destinée à chaque oeil, d’une résolution de 400 x 240 pixels chacune.

Dans tous les cas, nous obtenons des images de bien meilleure qualité que sur les précédentes portables de Nintendo, en 2D comme en 3D. Notons également qu’une fois bien paramétré, l’affichage de la 3D ne pose pas de problème de netteté, bien que cela impose de rester constamment à bonne distance et bien en face de l’écran.