Office 365 : premiers pas avec le nouvel outil de Microsoft

A propos de l’auteur
Bruno Mathieu

Doyen de l’équipe, Bruno était, dans une autre vie, rédacteur pour des magazines d’informatique et de jeux vidéo en papier ! (PC Team, Windows News…). Pour Tom’s Guide, il officie principalement sur l’actualité Microsoft, les services en ligne et les problèmes de sécurité informatique. Il est également très attaché au petit monde du retrogaming. Et quand il lui reste cinq minutes, entre deux parties de Gauntlet et Puzzle Bobble, Bruno est également responsable de la logithèque du site.

Voir plus
Posez une question dans la catégorie Reportages photo 2 du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • St-Jean
    Personnellement, j'ai écrit deux fois à Microsoft il y a quelques semaines pour faire préciser les conditions de leur offre 365, et j'attends encore la réponse...
    Autrefois, il y avait une version "Office famille et petite entreprise". La même version s'adressait à la famille et à l'exploitant à domicile d'une entreprise individuelle.

    Aujourd'hui, il y a une version 365 Premium familiale, à 99 euros ou dollars par mois, selon les marchés, apparemment interdite pour un usage commercial, ce qui à mon sens exclut l'exploitation d'une entreprise à domicile.

    Et puis l'offre de Microsoft saute à une version Petite entreprise, à 249 euros ou dollars par mois, ce qui est parfaitement excessif pour un travailleur autonome à domicile. Surtout que cela semble se "justifier" par une pléthore d'outils inutiles pour une personne seule, comme les outils collaboratifs ou de communication interne. C'est débile : Microsoft amalgame dans le même produit et la même licence des réalités aussi différentes qu’une entreprise individuelle et une PME de 10 personnes.

    Bref, j'imagine que, devant l'inadéquation ou l'imprécision de l'offre de MS, tous les travailleurs autonomes, professions libérales et autres indépendants vont utiliser la version Premium Famille de 365 pour leur travail. Moi le premier. Et tant pis pour les termes de la licence...
    De toute façon, si on fait une lecture littérale du droit, une profession libérale n'exerce pas une activité commerciale.
    0