TV Oled : c'est pour bientôt ?

Une durée de vie en-deçà des standards

L’Oled supporte mal le contact avec la lumière et l’humidité. Ces éléments forment le talon d’Achille de cette technologie. La dégradation par oxydation des polymères qui composent les diodes organiques accélère son vieillissement.

Il faut ainsi compter, en théorie, sur 30 000 heures d’utilisation contre plus de 60 000 pour un téléviseur LCD à Led ou à néons et 100 000 pour un modèle Plasma.

Mais attention, la durée de vie d’un écran plat ne signifie pas que, passée cette limite, il est bon à jeter. En électronique, il est convenu que la durée de vie correspond à la période après laquelle la luminosité de la dalle est réduite par deux.

Une durée de vie qui s'allonge

Et cette durée de vie est devenue le cheval de bataille des constructeurs qui se mesurent dans leur capacité à l’augmenter sensiblement. Ainsi, Toshiba a été l’un des premiers à annoncer avoir découvert une technique pour atteindre les 60 000 heures en fonctionnement sur un prototype de 20,8 pouces. Alliée à la société Displaylink, la firme japonaise utilise ainsi une membrane de métal afin d’optimiser la diffusion de la luminosité et diminuer le vieillissement de la dalle.

Mais le plus avancé en la matière reste la société chimique DuPont de Nemours. Sa technologie propriétaire lui a permis d’allonger la durée de vie des trois Led organiques (bleue, verte et rouge), le record étant détenu par la diode verte qui atteint le million d’heures en fonctionnement. La rouge, elle, plafonne à 62 000 heures alors que la bleue, la plus sensible aux attaques oxydantes, se positionne tout de même à 38 000 heures.

À l’heure actuelle Sony annonce une durée de vie de 30 000 heures pour ses nouveaux 17 et 25 pouces destinés aux professionnels. C’est deux fois plus que sur son XEL-1 sorti il y a trois ans.