[Test] Ouya : que vaut la mini-console de salon Android ?

Un niveau matériel mi-figue, mi-raisin

Au sein de la Ouya, on trouve un processeur quatre cœurs à 1,7 GHz de chez Nvidia. C’est bien en effet la technologie Tegra 3 qui fait palpiter l’appareil, lequel permet de jouer à d’excellents titres… sur une tablette ou un smartphone. Car c’est là que le bât blesse : sur un petit écran, les jeux Android passent sans aucune difficulté, et on s’émerveille même assez régulièrement de leurs niveaux de détails. Sur un écran en 1080p, presque tous les titres de la Ouya n’ayant pas été retravaillés (mais juste « adaptés » à la manette), on se  rend compte rapidement des faiblesses graphiques de l’appareil. En outre, le choix la technologie Tegra 3 était certes judicieux il y a un peu plus d’un an. Mais le processeur est aujourd’hui dépassé par son successeur, le Tegra 4.

8 Go seulement d'espace de stockage

On regrette que le constructeur Boxer8 n’ait donc pas opéré un virage à 180° lors de l’annonce du nouveau SoC de nVidia en fin d’année dernière, à l’époque où la console n’était pas encore disponible… ou au moins l’offrir sous forme d'option pour celles et ceux qui avaient déjà investi dans la console. En conséquence, la machine « rame » par moment. La navigation dans l’interface de sélection des jeux n’est pas fluide du tout. Enfin, comme aucun lecteur de carte mémoire n’a été intégré, impossible d’augmenter l’espace de stockage internet de l’appareil. Et avec 8 Go, on en a vite fait le tour ! Il faut donc passer son temps à jongler entre les installations et les désinstallations de jeux, ce qui est très agaçant à la longue.

A gauche, le contrôleur de la Xbox 360. A droite, celui de la Ouya.A gauche, le contrôleur de la Xbox 360. A droite, celui de la Ouya.La manette en question

Nous l'avons vu, un contrôleur de jeu sans fil est livré avec la console. Il est possible de s’en procurer un second pour 49 dollars supplémentaires, chose que nous avons faite. En revanche, le fabricant ayant pris du retard, un mail nous est parvenu dans lequel Boxer8 s’excuse du retard de livraison du second contrôleur. Nous n’avons donc pas pu tester le jeu à deux, mais nous tiendrons à jour notre test dès que nous recevrons la seconde manette.
Malgré son coloris en deux teintes, la manette livrée avec la console est finalement très similaire à celle que l’on trouve sur Xbox 360. Elle tient plutôt bien en main, et ses différents boutons sont bien situés. Il n’y a aucun mal à les atteindre, et nous n’avons pas eu de « crampe » en cours de partie, comme cela pouvait être le cas avec les anciennes manettes de jeu de la Dreamcast ou même des différents contrôleurs PS1, PS2 et PS3.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire