PSP Go, le test : un pari fou pour Sony ?

Elle tient dans la poche

C’est un gros smartphone, pourrait-on dire de la PSP Go. Elle en a l’apparence et des dimensions assez réduites pour supporter la comparaison. On est bien loin du pavé de la PSP 3000. Bien qu’affinée, celle-ci mesurait encore 17 cm de long, comme ses aînées. La PSP Go est réduite de 4 cm et trouve désormais sa place dans une simple poche de veste.

Cure d'amincissement

Pour en arriver là, Sony n’a pas fait que déplacer les touches, il a également réduit la taille de l’écran. Ainsi, on passe de 4,5 pouces de diagonale sur la PSP 3000 à 3,8 pouces sur la Go. Pour autant, cela ne l’empêche pas de conserver les mêmes résolution et nombre de couleurs (480 x 272 pour 16,77 millions de couleurs).

Le poids de la console a également été revu à la baisse par rapport à la PSP 3000. Certes,  son régime de 34 grammes n’est pas transcendant, mais permet de la rapprocher d’un iPhone 3GS. Seuls 20 grammes les séparent.

Sony livre donc enfin une console véritablement portable. Un peu trop d’ailleurs pour les gros doigts.