PSP Go, le test : un pari fou pour Sony ?

Une jouabilité différente

Console de jeu par essence, la PSP Go offre une configuration des boutons bien différente de la PSP 3000. Ils sont plus rapprochés et plus minces. Néanmoins, le stick analogique trouve une meilleure place que sur les versions précédentes de la console, entre la croix et les boutons d’action, ce qui facilite son utilisation.

Une prise en main délicate

Il faut cependant un petit temps d’adaptation pour trouver comment poser au mieux ses mains sur la PSP Go. Malheureusement, à ce sujet, on s’aperçoit qu’en position ouverte, sa partie inférieure est trop fine. Résultat : elle ballote dans les mains. Et la bonne tenue en mains est indispensable pour une machine portable. Beaucoup plus imposante, la PSP 3000 répond à cette attente.

En jeu, la surface glossy de la machine est aussi gênante. Sony n’a toujours pas rompu avec ce type de design brillant et drôlement salissant sur sa PSP. On y laisse donc allègrement ses empreintes et autres traces de doigts. Au bout de quelques heures de jeu, la surface de la console est graisseuse. Une sensation, somme toute, désagréable. Le point positif est que Sony n’a pas joué le tout glossy et préserve la partie boutons située sous l’écran. On a donc ici le droit à une surface mat qui reste « propre » malgré sa fréquente utilisation.

Des boutons mal placés

La PSP Go perd en maintien par rapport à la PSP 3000. De plus, son toucher désagréable n’arrange pas la chose à la longue. La jouabilité « made in Sony » en prend donc un coup. Et c’est sans compter les gâchettes L et R qui, sous l’écran, sont difficiles d’accès. Enfin, pour parfaire le tableau, les commandes d’affichage et de volume sont à hauteur des gâchettes, donc sous l’écran lorsque celui-ci est ouvert. Leur position force à manipuler la console dans ses mains pour les atteindre : gênant lorsqu’il faut rapidement couper le son, par exemple.

Pour faciliter la transition entre les jeux, Sony a doté son bouton « PS » (Home sur les autres PSP) d’une fonction « Mettre le jeu en pause. » Elle permet de générer un point de sauvegarde et ainsi de quitter la partie en cours à n’importe quel moment. Cela s’avère pratique et permet au joueur d’enchaîner sur un autre jeu s’il le souhaite sans perdre pour autant son avancement non sauvegardé. Néanmoins, cette option a sa limite : elle ne peut être utilisée que pour un jeu à la fois.