Philips 42PFL7606H : la 3D passive pour le jeu

Dans la pratique

La qualité vidéo de l’écran est plutôt bonne, mais il faut en passer par une étape de réglage assez fastidieuse. Globalement, quelque soit la source, les couleurs sont plutôt correctes. Mais les choix par défaut de Philips sont tout sauf sains. La netteté est trop appuyée, mieux vaut ramener le curseur à 1 voire 0. De même, le 100Hz n’est pas convaincant. Il introduit beaucoup d’artefacts et nous préférons le désactiver au profit du Natural Motion. Evitez également le contraste dynamique qui bouche les teintes sombres. En revanche, l’amélioration des détails fonctionne plutôt bien mais ça n’apporte pas grand chose aux formats HD. Sans être parfait, le contraste reste suffisant.

Définition
Une fois l’écran réglé, la HD est à l’honneur. Les Blu-rays offrent une définition impressionnante. Il faut baisser d’un cran le contraste sans quoi l’image offre un tirage trop dur. En définition standard, Philips nous a habitués à mieux. La mise à l’échelle est perfectible mais l’amélioration de netteté reste tout à fait recommandable. Les images sont légèrement bruitées mais ça passe.

3D
La 3D passive à la sauce Philips est-elle recommandable ? Oui, mais il faut prendre des précautions d’installation. En effet, nous avons trouvé qu’avec un angle vertical trop prononcé, ça ne fonctionne pas du tout. Il faut prendre du recul et s’assurer que le milieu du téléviseur est bien à la hauteur du regard. L’interlignage reste bien visible sur les scènes claires mais la profondeur est excellente, il n’y a pas de crosstalk et l’image reste parfaitement stable. Bref, c’est une 3D bien agréable et les lunettes sont d’un confort absolu.

Jeu vidéo
Très franchement, la réactivité est suffisante pour le jeu. Les couleurs sont belles mais le mode « jeu » ne présente que peu d’intérêt. En revanche, la possibilité de jouer à deux en plein écran sur la même télé est excellente. Côté console, il suffit de démarrer le jeu en écran splitté : gauche/droite ou haut/bas. Puis on active la fonction « deux joueurs » planquée derrière le bouton option. Le téléviseur scinde et étire les images : l’une part sur les lignes impaires, l’autre part sur les lignes paires. Avec deux paires de lunettes adaptées, une avec les filtres droite/droite, l’autre avec les filtres gauche/gauche, chaque joueur peut jouer en plein écran. Philips ne nous a pas fourni les lunettes en questions que l’on peut commander à part. En attendant, nous avons bricolé les lunettes que l’on nous a livrées pour faire l’essai. Voici ce que chaque joueur peut voir, sur la campagne scoop de Killzone 3.

Voici l’image perçue par le joueur 1 :



Voici l’image perçue par le joueur 2 :


Ca fonctionne plutôt bien mais ce n’est pas parfait. Premièrement, on voit sur l’image du joueur 1 un fantôme de l’image du joueur 2 mais c’est tout à fait tolérable. Par contre, on voit clairement qu’il y a un étirement de l’image ce qui est tout à fait compréhensible. Les réticules de visées et la boussole ne sont pas parfaitement ronds. Le téléviseur Philips réalise un étirement progressif ce qui limite les artefacts. C’est donc tout à fait jouable mais ce n’est pas parfait.

Il est possible qu’à l’avenir les consoles prévoient un mode entrelacé plutôt que splitté et le téléviseur Philips est conçu pour cela mais sur les titres que nous connaissons, il faut faire sans.

Enfin, une autre possibilité aurait été d’exploiter cette fonctionnalité en utilisant deux entrées différentes, et donc deux consoles différentes pour jouer en LAN. Dommage que Philips n’y ait pas pensé.