Test du Philips 58PFL9956H Platinium

Philips renouvelle son téléviseur 21:9ème haut de gamme en le dotant d’une accélération record à 1 200 Hz. Est-ce suffisant pour justifier un prix exorbitant ? Nous allons essayer de le déterminer, surtout que ce format réserve l’écran à un usage exclusif en home cinéma.

Le Philips 58PFL9956H Platinum est une version mise à jour du Philips 58PFL9955H que avons testé il y a quelques temps déjà. Plus qu’un simple rafraîchissement, l’écran bénéficie d’avancées en terme de qualité d’image, comme une accélération de la dalle atteignant 1200Hz (1,2KHz donc). Reste à voir si les gens du marketing n’avaient pas bu plus que de coutume ce jour-là…

Lire le test complet chez EreNumérique

Design et finition

Côté châssis, peu de nouveautés. L’écran n’est pas franchement fin, en grande partie à cause de la place requise pour le rétro-éclairage local dimming. La finition est résolument haut de gamme, les matériaux sont bien choisis.

Ergonomie

L’ergonomie des téléviseurs Philips n’est vraiment pas bonne. Il n’y a qu’à lire le test du dernier Philips 42PDL7906H Design Line pour s’en convaincre. La télécommande n’est pas bien pratique avec sa double croix de navigation concentrique mais c’est surtout le système de menus qui déroute. Les manipulations sont complexes pour atteindre les options que l’on cherche. Il y a bien des raccourcis mais ils ne correspondent pas vraiment à ce dont on a besoin. Bref, c’est complexe et à réserver aux plus patients parmi les amateurs de home cinéma.

Equipement

L’équipement est complet. Passons rapidement sur les connecteurs classiques, HDMI, VGA, Péritel etc. L’appareil est bien évidemment connecté. On retrouve l’Ambilight Spectra 3, diversement apprécié par les amateurs de home cinéma. De notre côté, nous sommes plutôt pour, même si la version LED est plus directive hélas que l’ancienne implémentation à tubes. Du coup, on peut voir trop facilement où se situent les LED lorsque la couleur est projetée au dos de l’écran.

Lire le test complet chez EreNumérique

En pratique

Qualité vidéo

Le format 21 :9ème limite l’utilisation de ce téléviseur à la projection de films. Et dans les faits, c’est très impressionnant. L’adressage à 1.2kHz est vraiment efficace. Il y a peu de déformation dans les travellings mais l’écran reste difficile à régler en raison des multiples filtres aux influences croisées. Globalement, il y a du travail pour celui qui aime l’image. En effet, les modes prédéfinis peinent à convaincre. Voici ce que nous avons trouvé de plus convaincant. Il faut partir du mode Smart Image Cinéma. Le rétro-éclairage dans une pièce un peu sombre doit être baissé à 50-55%. Vous pouvez supprimer la réduction de bruit. Côté embellissement, nous avons trouvé qu’il valait mieux mettre le Perfect Pixel sur Minimum. Par contre, le Clear LCD permet d’éviter toutes les saccades avec un minimum d’artefacts dans les mouvements. Quant au rétro-éclairage, à vous de voir. Si vous êtes plutôt sensible au contraste, essayez la position Image optimale. Dans ce cas, les noirs sont plus sombres mais on perd un peu de linéarité dans le rendu.

Définition

Philips opère enfin une mise à l’échelle digne de ce nom sur les films au format Blu-ray. Comme la dalle présente une résolution de 2560x1080, il faut remettre à l’échelle des films originaux en 1920x1080, d’autant que l’appareil supprime par la même occasion les bandes noires sur les films en 2.35. Sans être parfait, les films en HD sont propres, les couleurs sont superbes même si le mode cinéma est un peu chaud par défaut comme nous l’avons vu. Pour les autres activités télévisuelles, l’appareil peine toujours autant à convaincre. Les séries ne sont pas au bon format par exemple. Ensuite, les sous-titres, souvent reportés sur les disques dans la zone sombre obligent l’utilisateur à tasser un peu l’image pour les voir. C’est moyen. Bref, voilà une bonne occasion pour apprendre l’anglais.

3D

La 3D nous laisse une bonne impression. La profondeur est agréable et il y a peu de crosstalk. Philips s’appuie sur de nouvelles lunettes 3D dont la principale nouveauté réside dans le petit bouton qui permet de jouer à deux en plein écran sur la même console sans voir ce que voit l’autre joueur. Ça fonctionne bien, mais curieusement, uniquement sur les écrans splittés verticalement. Hors la plupart des jeux de course sont séparés horizontalement. Etrange décision…

Jeu vidéo

Outre la fonction deux joueurs, on peut dire que l’écran s’en sort plutôt bien dans les jeux. Mais évidemment, ce n’est absolument pas le bon format d’image. Il faut donc apprendre à jouer avec des bandes verticales noires.

Mode PC

En VGA, nous avons pu atteindre les 1920x1080 points de résolution sans problème. Il faut bien penser à se mettre en mode 1 :1 centré.

Qualité sonore

Philips fait plutôt parti des bons élèves de l’audio. Le son tiré du téléviseur 21 :9ème ne laisse pas indifférent. On profite d’une spatialisation correcte avec un rendu plutôt dynamique. Les basses sont bien présentes, mais les voix restent claires, c’est bien conçu.

Bilan

Le Philips 58PFL9956H Platinum est plutôt un bon écran, mais il faut le réserver à ceux qui ne regardent que des films sur leur télé et mieux vaut être équipé d’un bon lecteur Blu-ray 3D et de galettes dont le master est de bonne qualité. Bref, c’est un écran inabordable et vraiment dédié au home cinéma. Mais à 4000 euros pièce, mieux vaut peut-être acheter un vidéoprojecteur, non ?

Lire le test complet chez EreNumérique

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Pierre Mackenson
    Totalement d'accord avec vous mieux vaut achter un Video projecteur!
    mais j'ai comme l'intuition que vous ne faites pas la difference" entre jouer sur une console de jeux ou sur les jeux pc" me suis-je trompé?
    0