Cydia : voyage au pays du jailbreak

Une alternative crédible en terme de qualité d'applications ?

Au niveau purement comptable, Cydia ne fait pas le poids face à l’AppStore. Mais d’un point de vue qualitatif, quel intérêt présente le service ? Au-delà des applications piratées, Cydia propose surtout d’ajouter des fonctionnalités inédites sur son "iTerminal". Par exemple, il est possible de synchroniser son appareil par WiFi, d'ajouter autant d’icônes que l’on veut sur son dock, d'installer des émulateurs pour consoles de jeux vidéo, profiter d’accusés de réception pour l’envoi des SMS, ou encore utiliser n’importe quel morceau MP3 comme sonnerie de téléphone. Cydia offre également quelques « à côté » non négligeables, comme l’ajout de claviers ou dictionnaires étrangers ou encore de très nombreux fonds d’écrans ou thèmes colorés.

Le service de Jay Freeman permet également de contourner plusieurs limites du systèmes d'exploitation mobile d'Apple. Par exemple, Flash n’est pas accessible depuis un iPhone, un iPad ou bien un iPod. Certaines applications alternatives de Cydia offrent la possibilité de s’affranchir des contraintes d’Apple dans ce domaine. Ces fonctionnalités sont toutes payantes, leur prix varie de 0,79$ à 12,99$. Pour les acheter, il suffit de rentrer ses identifiants et mots de passe Facebook ou Google, puis de s'acquitter de la somme via Amazon Paiements ou PayPal.