[Test] Pulse de Withings : le coach du quotidien

Whitings, société française spécialisée dans les objets connectés, intègre à sa nébuleuse (balance, tensiomètre, etc.), le Pulse, un capteur d’activité. Pas, dénivelé, kilomètres, calories, fréquence cardiaque et sommeil sont monitorés au quotidien… mais le Pulse tient-il la cadence ?

6 raisons de passer (ou pas) au Pulse de Withings

Lire notre comparatif : quel est le meilleur bracelet connecté

1/ Il n’y a pas que le poignet dans la vie

Le Jawbone Up ou le Fitbit Flex se présentent sous la forme de bracelets connectés qu’il faut garder en permanence au poignet si l’on veut que le monitoring soit constant. Même si leur design s’avère relativement sobre, ce n’est pas forcément idéal avec toutes les garde-robes. Le Pulse se situe donc dans la lignée du Fitbit One et peut aussi bien se mettre dans une poche, se clipser à un vêtement ou se porter en bracelet la nuit. Une liberté appréciable pour tous ceux qui ne veulent pas d’un bracelet en plastique en permanence au poignet. Pourtant, reconnaissons-le, le poignet est l’endroit le plus naturel pour ce genre d’objet. Mais dans le cas du Pulse le bracelet, même s’il est confortable, manque un peu de discrétion. Ce critère reste cependant très personnel. 

2/ Secouez les bras, ça rapporte ! 

Si vous voulez atteindre allégrement votre objectif journalier d’activité (fixé par le Pulse à 10 000 pas par jour), optez pour la version bracelet du Pulse et lancez-vous dans une bonne partie de ping-pong ! L’activité étant mesurée avec un capteur de mouvement, pratiquer une activité qui sollicite beaucoup le bras donnera forcément de meilleurs résultats dès lors que vous portez le capteur au poignet. En revanche, le Pulse remarquera à peine une séance de 300 pompes suivie d’une série de 1000 abdominaux ! De quoi vous dégoûter de faire du sport.

Les résultats obtenus seront donc très différents selon l’activité que vous pratiquez et l’endroit où vous portez votre Pulse. Comme tous ces concurrents, il n’est pas adapté au monitoring d’une pratique sportive, mais plutôt destiné au suivi d’une activité quotidienne.

Une séance de gym apparaîtra de la même façon qu’une marche en ville.Une séance de gym apparaîtra de la même façon qu’une marche en ville.

3/ Il sait être précis…  parfois

S’il est un élément que le Pulse mesure avec une relative exactitude, c’est la marche. Au poignet comme dans la poche, il s’avère capable de fournir une évaluation kilométrique cohérente des distances parcourues. Mais le Pulse mesure tout : dénivelé, fréquence cardiaque et calories. Pendant une séance de gymnastique en salle (donc relativement statique) de 45 min, le Pulse va enregistrer 900m de distance et seulement 50 calories. Soit moins que ce qu’un individu adulte est censé dépenser au repos. Bref, dans de nombreux cas, le Pulse est à côté de la plaque mais là encore c’est un point qu’on retrouve dans beaucoup de ces appareils tant la méthode de mesure reste liée aux mouvements.

Quant au sommeil, il s’agit sans doute d’un des aspects les plus amusants, car découvrir au réveil sa nuit sous forme de courbe comporte quelque chose de fascinant. En revanche, c’est une fois de plus vos mouvements qui déterminent son analyse. Ainsi une nuit d’insomnie dès lors que vous ne bougez pas ne sera pas identifiée. De plus pour être précis, il ne faut pas oublier de l’activer au moment où l’on démarre sa nuit et de le rallumer au réveil. Cependant il est capable de détecter si on s’est levé au milieu de la nuit.

La fréquence cardiaque, quant à elle, s’avère parfois capricieuse. Il faut placer son doigt à l’arrière du Pulse qui à la manière de la prise de pouls va évaluer le nombre de battements de cœur par minute. Mais si cela semble cohérent la plupart du temps une même personne pourra passer en l’espace de quelques secondes de 50 à 100 battements par minute. En effet, l’intensité de la pression du doigt à exercer sur le capteur n’est pas évidente à trouver.

4/ Parce que tout le monde veut l’essayer…

Porté au poignet donc ostensiblement affiché, le Pulse suscite l’intérêt de tous. Nombreux sont ceux et celles qui envisagent de s’acheter un produit comme celui-là donc tout le monde veut l’essayer. On se retrouve vite à prendre la fréquence cardiaque de toute la table dans un dîner de famille.

Succès garanti auprès des enfants qui y voient là un moyen très ludique de mesurer quel dénivelé on peut enregistrer quand on monte dans un arbre. Bien sûr, le Pulse est lié à un profil et n’est pas fait pour changer de mains au risque de voir sa courbe de fréquence cardiaque particulièrement chahutée. Mais ce serait pourtant un atout indéniable que de pouvoir le prêter. Cette possibilité serait à l’étude…

5/ C’est beau la vie en courbes

Au final tous ces paramètres se retrouvent sous la forme de courbes et de graphiques en tous genres accessibles depuis l’application mobile ou depuis le Web. L’installation est très rapide et les interfaces plutôt bien pensées et même un peu personnalisables. On peut, par exemple, masquer les points qui ne nous intéressent pas. Par exemple, le suivi du poids n’a que peu d’intérêt si on ne possède pas la balance Withing (cf encadré). En effet, il faut déclarer soi-même son poids et, au final, on ne le fait pas… L’interface Web est plus détaillée avec notamment plus de précision dans les heures.

En revanche, la synchronisation entre le Pulse et l’application iPhone s’est révélée capricieuse. Une mise à jour de l’équipement dans les paramètres s’est avérée indispensable. Le Web offre une vision plus globale de son activité. Le Web offre une vision plus globale de son activité.

6/ Autonomie aussi variable que la fréquence cardiaque

Difficile de donner une autonomie précise, tout va dépendre de l’usage que l’on en a. Si on mesure sa fréquence cardiaque à tout bout de champ, le Pulse ne dépassera pas les 2 jours d’autonomie. En revanche, peu sollicité, il peut tenir pratiquement 2 semaines.

Quant au temps de charge, il variera également beaucoup selon la puissance de votre port USB : les résultats ont pu varier de 30 min à 4h de temps de charge.

Verdict 

Pour ceux qui ne souhaitent pas avoir un bracelet en permanence au bras, le Pulse offre un bon compromis. Il s’installe facilement et les interfaces mobile et Web sont plutôt réussies. Mais il ne faut pas attendre de lui qu’il fournisse des mesures précises notamment pour tout ce qui est sportif.

Si au début, on est vite accroc à la consultation de ses performances, cela s’émousse nécessairement avec le temps mais ça ce n’est pas spécifique au Pulse. 

Au gramme près !

Nous avons eu l’occasion de tester par ailleurs, la balance Withings. Comme le Pulse, elle est simple à connecter et à utiliser. Elle reconnaît son utilisateur s’il est seul à se peser et que son poids varie peu. En revanche, deux utilisateurs dans les mêmes gammes de poids devront s’identifier à chaque pesée sous la forme d’un déplacement du corps à droite ou à gauche pour sélectionner la bonne personne.

La pesée devient assez ludique car, en plus du poids, la machine détermine un taux de graisse, le rythme cardiaque et la qualité de l’air. En revanche, difficile d’expliquer pourquoi la qualité de l’air change brutalement d’un instant à l’autre. De même, le rythme cardiaque ne fonctionne qu’une fois sur deux.

L’analyse des données de poids peut se lire sur l’iPhone, mais cela n’est vraiment exploitable que sur le site web. L’application affiche les différents graphiques en parallèle et cela permet de mieux appréhender les efforts de surveillance de son poids. Bref, un objet réservé à ceux qui veulent vraiment maîtriser leur poids au quotidien et qui ne craignent pas de voir leur moindre écart matérialisé sur une courbe.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • Yannickrr
    Si la pub est flatteuse, ensuite c'est autre chose, perte de synchronisation permanente, aussi bien la balance que le pulse, Plus rien n'est reconnu malgré des dizaines de réinstallations totales.
    A éviter
    0
  • Eric Girond
    J'ai la balance depuis 2011, précise, jamais de problème de synchro, et très utile
    J'ai acheté le bracelet, je trouve l'avis dessus des plus objectifs, je me retrouve là dedans de par mon expérience. Par contre, jamais de problème de synchro pour ma part : deux produits fiables et solides.
    0
  • mikay
    Je viens d'acheter le withings pulse et quelle déception. Toutes les infos qu'ils calculent sont totalement fausses. Exemple:Ce matin, je suis descendu à pieds les 4 étages de mon immeubles. L'appareil me dit que j'ai descendu 16étages pour un dénivelé de 48mètres. Ensuite, j'ai fait mon jogging du jour. Selon mon gps Garmin qui est précis à +/- 3%, j'ai parcouru 11.4km. Le Withing me dit que j'ai parcouru 15km, soit une erreur de calcul de plus de 30% !
    0