Razer Onza Tournament : manette extrême pour Xbox 360

Ergonomie

Première surprise, la Onza est filaire ce qui à notre époque surprend un peu quand même. Cela implique aussi qu’elle ne nécessite donc aucune alimentation et ne tombera pas en panne de piles, ni d’accus. Le fil est d’ailleurs impressionnant puisqu’il fait 4m50 de long et qu’il s’agit plutôt d’un câble. Il est entièrement gainé de tissus et il est très épais. Ce n’est d’ailleurs pas idéal à l’usage car son inertie est grande et il pèse assez lourd

C'est doux

Pour les dimensions, on est à peu près dans les clous de la manette d’origine, en peut être un poil plus petit. Toujours est-il que la forme est vraiment parfaite, la prise en main est excellente et on se sent immédiatement à l’aise. Le revêtement « soft touch » ou peau de pêche en français y contribue. Tous les boutons tombent d’ailleurs parfaitement sous les doigts mais en la matière, la manette Microsoft était déjà excellente. Difficile de dire au final que la prise en main est réellement meilleure, peut-être un peu pour les mains plus petites.

Lire le test complet chez EreNumérique