Samsung NX10 : le reflex de poche

Dans la bataille entre les différentes formules possibles pour proposer un appareil photo numérique performant mais moins encombrant et plus léger qu'un reflex classique, Samsung avait choisi de mener sa barque tout seul en annonçant il y a maintenant plus d'un an une série baptisée NX. Le premier modèle est désormais sur le point d’arriver en magasin et nous l'avons naturellement examiné avec beaucoup de curiosité. 

Lire le test complet du NX10 sur EreNumérique

Contrairement aux tenants du Micro 4/3 qui ont bâti leurs réalisations sur un capteur de format réduit, Samsung est resté fidèle à un capteur APS-C de taille identique à celle des reflex classiques proposés par Canon, Nikon, Pentax et Sony. On peut donc en attendre des performances un peu supérieures pour ce qui est du comportement en haute sensibilité. En revanche, les focales seront plus longues avec comme avantage une meilleure gestion de la profondeur de champ mais des optiques longues focales plus encombrantes et plus lourdes, voire plus chères. La suppression de la visée reflex et des éléments qui l'accompagnent obligatoirement comme le miroir mobile ont toutefois des effets intéressants.

Pour le comprendre, il faut remonter à l'apparition de la visée reflex (qui ne s'est vraiment répandue que dans les années 1960). La nécessité d'intercaler un miroir entre la surface sensible et l'optique a rendu impossible l'emploi de focales courtes de conception classique. Si on prend comme exemple un objectif de 30 mm, il ne peut y avoir que 30 mm entre son centre optique et la surface sensible ce qui ne permet pas de loger le miroir. Pour résoudre ce problème, les opticiens (le Français Angénieux) ont inventé la formule du rétrofocus qui est en quelque sorte l'inverse du téléobjectif. On peut ainsi obtenir des focales très courtes tout en laissant la place au miroir. L'inconvénient le plus évident réside dans la complexité de la formule optique qui implique un objectif plus encombrant.

Avec le NX10, plus de miroir et donc plus de nécessité d'éloigner l'optique du capteur. Pour les grands angles, on peut revenir à des formules optiques classiques et donc réaliser des objectifs plus simples et surtout plus compacts. Il est encore un peu difficile d'évaluer toutes les conséquences de cette importante modification, mais Samsung a eu l'excellente idée de proposer une optique 2/30 mm qui en est une excellente illustration. L'épaisseur de cette optique, montée sur le NX10, n'est que de 21 mm ! À titre de comparaison, un objectif très similaire pour reflex APS-C, le Nikon 1.8/35 mm, ajoute 52 mm à l'épaisseur du boîtier. Souhaitons donc voir apparaître de nouveaux grands angles ou ultra grands angles pour le NX10 ! Naturellement, cet avantage disparaît lorsque l'on utilise des focales plus longues où la formule rétrofocus n'est pas utilisée quelle que soit la conception de l'appareil.

Lire le test complet du NX10 sur EreNumérique

Plus de tests sur des produits similaires avec TestNumérique

Caractéristiques
Typehybride numérique APS-C
CapteurCMOS 15 Mpixels
Résolution maximale 4592 X 3056 (JPEG)
ObjectifSamsung NX
Coefficient de conversion 1,5 environ
Visée        électronique 0,86 X, 100 %, VGA (640X480)
Mise au point AF sélectif, multi, détection visage
Mesure de la lumièreM, P, S
Modes de prise de vue Auto, M, A, S, P, scènes
Obturateur 30 s – 1/4000
Sensibilités ISO100 - 3200
Balance des blancsauto, 6 modes réglables + manuel
Flash (NG 100 ISO)11
Formats de fichierJPEG, RAW, RAW+JPEG
Support mémoire SD/SDHC
InterfaceUSB 2.0 High Speed
Ecran (pouces, pixels)3", AMOLED, 614000
Sortie vidéoHDMI
AlimentationLi-Ion 7,4 V/1300 mAh
Dimensions (mm)122 × 92 × 60
Poids nu (g)350
LogicielSamsung Master, Samsung RAW Converter