Samsung Omnia W : Windows Phone sous stéroïdes

Avec l’Omnia 7, Samsung avait fait partie des premiers constructeurs à proposer un smartphone doté de Windows Phone 7. Un peu plus d'un an après sa sortie, le constructeur coréen met à jour son offre avec l'Omnia W. On retrouve l'écran Super Amoled caractéristique de Samsung mais aussi un processeur plus puissant et la version 7.5 du système d'exploitation (Mango). Reste à voir si c'est assez pour rivaliser avec un HTC Titan ou un Nokia Lumia 800.

Une beauté intérieure

Extérieurement, l'Omnia W ne sort pas vraiment du lot avec un design très commun. Certes, La finition est bonne et les matériaux sont de bonne qualité mais on sait que Samsung est capable de faire mieux. Le Wave 3 vendu à un tarif similaire est nettement plus attractif. Considérations esthétiques mises à part, il faut bien avouer que la prise en main de cet Omnia est plutôt bonne avec des boutons bien placés. La présence d'une touche dédiée à la photo est particulièrement appréciée tant elle facilite la prise de vue. Les 115 grammes que pèse le téléphone et ses 10,9 mm d'épaisseur font que ce téléphone se fait oublier une fois dans la poche. Samsung fournit un kit mains libres et un chargeur et c’est tout, pas de housse de protection comme chez Nokia.

Lire le test complet chez EreNumérique

Sous le signe du Super Amoled

La quasi-exclusivité de Samsung sur les dalles Super Amoled est une fois encore exploitée puisque c'est une dalle de ce type qui est utilisée sur l'Omnia W. D'une diagonale de 3,7 pouces, elle adopte logiquement le 800x480 imposé par Windows Phone 7. Comme la taille est ici assez contenue, la densité de pixels est meilleure que sur les smartphones XXL. On retrouve par ailleurs tous les avantages de l'Amoled avec des noirs extrêmement profonds, des couleurs vives et de larges angles de vision. Par contre, Samsung n'a pas utilisé la dalle Super Amoled Plus. Comme sur le Galaxy Note, chaque groupe de deux pixels partage donc un sous pixel vert ce qui induit un léger flou. C’est toutefois quasiment imperceptible à l’usage.

Du Phone musclé

Samsung a profité des libertés permises par Phone 7.5 pour muscler un peu les caractéristiques de ce smartphone. Ainsi, il est équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon cadencé à 1,4 GHz contre 1 GHz sur l'Omnia 7. Autre petit changement induit par le passage à cette nouvelle puce, le processeur graphique est un Adreno 205 (contre un Adreno 200) ce qui devrait rendre les jeux un peu plus fluides. Le reste de la configuration reste inchangé puisque l'on trouve 512 Mo de mémoire vive et 8 Go de stockage. On notera qu'il reste impossible d'augmenter la mémoire via une carte micro-SD. Les amateurs de musique ou de films devront donc s'orienter sur un modèle mieux doté ou se préparer à passer un certain temps sur le logiciel Zune pour renouveler le contenu embarqué.

Les smartphones se suivent et se ressemblent pour l'autonomie. Comme la plupart de ses petits camarades, l'Omnia W ne tiendra qu'une journée en utilisation intense.

Lire le test complet chez EreNumérique

Bilan

Alors que la concurrence s'agite sur le marché du Windows Phone, Samsung rend une copie assez standard avec l'Omnia W. L'appareil n'a pas de réels défauts mais il n’a pas gros points forts non-plus. Ajoutez à cela un design très commun et vous obtenez un smartphone relativement banal. Vendu 400 euros nu chez Orange, il est pris en sandwich entre le HTC Radar, moins puissant mais moins cher (330 €) et le très bon Nokia Lumia 800 (490 €) qui offre un design plus séduisant et une finition bien plus réussie. On s'attendait à mieux de la part de Samsung et on attend donc toujours un équivalent Windows Phone du Galaxy SII ou même du Wave 3 sous Phone 7.5. Ceci dit, pour celui qui cherche un smartphone sous Windows qui n’est pas trop encombrant et qui fait tout bien, le choix est envisageable.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire