Samsung UE46D7000 : plus de bords, moins d’euros

En pratique

Les images issues du téléviseur sont d’une propreté impressionnante. Les couleurs sont pratiquement parfaites en mode cinéma. Comme sur le D8000, le Motion+ LED devra être éteint, surtout sur les Blu-rays car il introduit des artefacts derrière les objets en déplacement. Le contraste est très bon, il n’y a aucun bouchage outrancier des zones sombres à l’écran. Bref, c’est tout à fait recommandable.

Définition

On tire le meilleur parti de cet écran en HD. Les Blu-rays offrent une bonne définition avec des images dépourvues de bruit vidéo. C’est impeccable. Samsung aurait pu mieux faire pour ce qui touche à l’électronique d’accélération. Le Motion+ LED est à proscrire. On notera un rendu très « cinéma » dans le sans où l’image reste douce, avec une netteté un cran en dessous de ce que l’on est en droit d’attendre et pour une fois, nous vous recommandons de pousser un peu le curseur de netteté. La définition standard ne nous a pas convaincus. L’image est trop floue, surtout par rapport à la concurrence d’un Philips par exemple. Certes, on continue de profiter de couleurs magnifiques et d’un contraste saisissant, mais il y a plus de fourmillements liés aux défauts de compression MPEG-2 qui prennent sur cette dalle des dimensions impressionnantes. Bref, c’est un écran haut de gamme et il faudra un contenu au niveau.

Lire le test complet chez EreNumérique