Second Life : vrai phénomène ou objet de dérives ?

L'univers virtuel de Second Life

avatars second lifeLes étapes sont nombreuses avant de pouvoir enfin entrer dans Second Life. Vous devez d’abord trouver un pseudo (prénom libre mais nom à choisir parmi une liste imposée) puis ensuite choisir votre avatar, à savoir votre personnage virtuel. Vient alors l’étape où vous devez vous inscrire. Vous pouvez alors choisir de vous abonner (jusqu’à 9,95 dollars par mois) à un compte Premium pour disposer d’une réserve garantie de 1250 L$ ainsi qu’une rente de 300 L$ chaque semaine. Rien ne vous oblige à accepter, vous pouvez directement passer au téléchargement du jeu (29 Mo).

Notez que le jeu est disponible sous Windows et Mac. Il est prévu bientôt sous Linux. La configuration minimum pour pouvoir bien en profiter est de disposer de 256 Mo de Ram et d’une carte graphique GForce 2 ou équivalente. Plus votre matériel sera évolué et plus l’action sera fluide et agréable.

Ouf, on peut y jouer gratuitement !

Second Life (SL pour les fans) est bien plus qu’un jeu. Vous avez la possibilité de modifier votre apparence autant que vous le souhaitez (envie d’entrer dans la peau de Brad Pitt ?), de créer vos propres vêtements, objets, plantes, véhicules et même bâtiments, etc. Il n’y a pas d’autre but que de se faire des amis et découvrir chaque jour de nouvelles activités. Ici, pas d’ennemis à abattre, pas de course à gagner ! Vous pouvez choisir de faire les magasins, d’aller à un concert, de flâner chez vous devant votre téléviseur ... À vous de trouver le mode de vie le plus représentatif de vos attentes, en sachant que vous pouvez bien évidemment vous lâcher !

monde second life
Il existe presque autant de façon d’y jouer que de joueur : chercher à rencontrer des amis voire même l’âme sœur, développer un rôle à part entière dans une communauté spécifique, poursuivre un objectif particulier, faire de la création artistique, de la publicité ... Complet, le jeu dispose d’outils de fonctions de messagerie instantanée, et même de travail collaboratif. Tout a été mis en œuvre pour que les différents participants (peut-on encore parler de joueurs ?) puissent communiquer tous ensemble.

Pour vous lancer et rencontrer du monde, vous devez trouver une zone où vous balader, via le moteur de recherche intégré. Le logiciel dispose d’une interface en anglais mais de très nombreuses zones de jeu en français sont accessibles (voir le moteur de recherche), dont la plus importante est l’Area 51, entièrement dédiée aux francophones. Notez qu’une version alternative de Second Life pour les -18 ans existe aussi.