[Test] Série 7 Ultra : l'Ultrabook tactile de Samsung

Ecran tactile

Présenté lors du CES 2013 qui se déroulait en janvier dernier à Las Vegas, le Série 7 Ultra tente une nouvelle approche de l’Ultrabook en embarquant une dalle tactile, bien qu’il ne soit pas transformable. Ainsi, il veut se mettre en conformité dès maintenant avec les futurs prérequis d’Intel. Avec sa prochaine génération de processeurs Haswell qui sortira cet été, le fondeur américain a revu les conditions nécessaires pour qu’un ordinateur portable dispose du label Ultrabook. La présence d’un écran tactile est l’une d’entre elles.

Pas conçu pour le tactile

De facto, de nombreux constructeurs, également poussés par Windows 8, franchissent le pas et intègrent des écrans tactiles à leurs PC portables. Néanmoins, contrairement aux Dell XPS 12, Yoga 13 et consorts, pour beaucoup, dont le Série 7 Ultra, l’écran reste fixe, obligeant l’utilisateur à en faire usage à la verticale. Outre la position inconfortable et la faible interaction qu’elle génère, un autre problème se pose. Le Série 7 Ultra en est un très bon exemple. Lorsqu’on presse sur son écran, il bouge inévitablement, son poids étant mineur comparé à sa base. Si l’on ajoute à cela une dalle brillante, son utilisation au doigt en devient un supplice, ou presque.

Intel a été mis au courant de ce problème inhérent aux PC classiques. Il semblerait qu’il travaille à le résoudre. On peut donc présumer que les prochaines générations seront plus abouties avec un pied escamotable comme sur la Surface Pro, par exemple.

Verdict : Écran brillant, tactile inutile en l’état. On voit ici une intégration à la va-vite de cette technologie. Un peu comme la 3D sur les téléviseurs, le tactile du Série 7 Ultra est une fonctionnalité facultative. En revanche, le capteur adaptant la luminosité de l’écran à celle environnante est bienvenu.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire