A quoi sert le Social Bookmarking ?

Concurrencer le PageRank

Vous l’aurez compris grâce au nombre d’internautes qui utilisent le social bookmarking, les adresses retenues sont elles aussi nombreuses, mais surtout elles ont cela de particulier qu’elles sont « sélectionnées » par les utilisateurs bien plus à même de juger de la pertinence d’une page ou d’un site que n’importe quel procédé d’indexation automatique.

Un peu de conceptuel

Pour rappel ; Google, moteur référence s’il en est, repose sur un algorithme qui juge de la pertinence des pages en fonction de tout un ensemble de critères prédéterminés. À partir de données récoltées (qui alimente le fameux PageRank), il trie les pages par ordre de pertinence supposée en concordance avec les mots clés saisis lors de chaque recherche.

Comment un service qui collecte, stocke et permet d’organiser des favoris peut-il être mis sur le même plan qu’un moteur de recherche ? La réponse est simple, souvenez-vous que chaque adresse doit être « cataloguée » par un ou plusieurs tags (cette démarche est naturelle, car elle conditionne l'organisation des favoris pour chaque utilisateur). De là, il existe donc une « sélection » des URL de qualité, associées pour chacune d’elles à des mots clés. Le tout est assuré par des actions humaines qui garantissent une pertinence bien au-delà de ce qu’un robot, si sophistiqué soit-il, sait fournir. On comprend alors que beaucoup d’ingrédients sont réunis pour des usages incongrus, mais néanmoins très utiles et efficaces.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires