A quoi sert le Social Bookmarking ?

Détecteur de tendances

Ces tags sont donc un véritable trésor déclinable sous de nombreuses formes. L’une des plus célèbres de la mouvance web2.0 est le nuage de mots-clés ou « tag cloud » pour les plus férus d’anglicismes. Il s’agit de reprendre les mots clés les plus utilisés dernièrement et leur donner une taille de caractères en rapport avec leur fréquence d’occurrence.

En un coup d’œil, il est alors simple de détecter les centres d’intérêt les plus forts du moment et dégager des tendances. En cliquant sur un de ces tags, on peut accéder à toutes les adresses qui s’y rapportent et récemment mises à jour. Certains sites vont même jusqu’à indiquer le nombre de fois qu’une adresse a été marquée en favoris. C’est un indicateur supplémentaire sur le degré de fiabilité d’une adresse.

Bien entendu il faut parfois tempérer la portée de ces baromètres de tendances par le type de communauté qui fréquente majoritairement un service de social bookmarking. En effet, certains fédèrent majoritairement étudiants ou professionnels (développeurs, photographes, etc.) quand d’autres (les plus grands) ont une portée plus universelle. Bien entendu aucun des sites de social bookmarking n’a (encore) la portée d’un GoogleTrends , mais déterminer les limites de la zone de confiance relève de la gageure.

Moteurs de recherche humains

Autre usage étonnant et au moins aussi utile, il est possible de tirer parti de ce système de classement des adresses par « folksonomie » (c'est le terme consacré) pour en faire un moteur de recherche alimenté par l’humain (soit une certaine forme de crowdsourcing pour rester tout à fait dans l’air du temps). Ces nombreux tags mais surtout les adresses associées permettent de fournir des réponses aux requêtes dans un moteur de recherche.

Pour faire un peu plus concret : si vous tapez « Photo » dans le moteur de recherche, vous aurez en réponse bien entendu des adresses les plus pertinentes associées à ce mot, mais vous vous verrez également proposer les tags « voisins » et par  voie de conséquence les adresses sous jacentes correspondantes.

Grâce aux Internautes et à leurs contributions, il est alors possible d’utiliser les services de social bookmarking comme moteur de recherche alternatif ou complémentaires aux géants Google, Yahoo ou MSN sans l’assurance d’exhaustivité (si tant est qu’elle soit possible) mais avec celle de la pertinence.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires