Sony Bloggie, ou comment filmer à 360°

Finition et ergonomie

Un peu plus large qu’un compact numérique, le Bloggie affiche un écran LCD de 2,4 pouces sur sa face arrière. Malheureusement, celui-ci est divisé en deux parties une fois sous tension, l’image n’occupant que la moitié de l’écran. Sa prise en main n’est pas immédiate. Tous les boutons de l’appareil ne tombent pas instinctivement sous les doigts. Ainsi, il est préférable de l’utiliser à deux mains. Dommage pour un caméscope de cette taille.

Grand angle de rotation

Bel avantage du Bloggie sur la concurrence, il dispose d’un objectif rotatif à 270°. D’ailleurs pour le mettre sous tension, le bouton ON/OFF peut être remplacé en pivotant simplement ledit objectif. Un gain de temps appréciable pour capturer l’instant.

Mauvaise finition

La partie se gâte lorsque l’on s’intéresse à la finition de l’appareil de Sony. Tout en plastique noir et blanc, il présente quelques aspects mal finis. Ainsi, le cache qui renferme la batterie et la carte SD n’est pas totalement refermé. Pour l’emplacement USB et sortie vidéo, l’affaire n’est pas plus glorieuse puisqu’il n’est protégé que par un bout de plastique attaché par une languette souple. Des détails qui ne présagent rien de bon pour la durabilité de ce caméscope nomade.