Sony Ericsson Aino : que vaut le téléphone compatible PS3

Bilan

Sony Ericsson Aino
                    Les plus                       Les moins
  • Son agréable au casque

  • Bluetooth performant
  • Baladeur complet
  • Peut s'améliorer avec quelques applications
  • Tactile limité

  • Son saturé en médium sur haut-parleur

  • Obligation de convertir ses vidéos

  • Clavier peu pratique

  • Temps d'enregistrement des photos HD

Oui, l'Aino est bien un téléphone multimédia. Il en comporte toutes les caractéristiques, mais ne les développe pas de la bonne façon. Lent sur l'enregistrement des photos, il offre une interface tactile peu pratique dans ses menus multimédias. Son écran tactile n'est d'ailleurs mis à profit que dans ces menus, par défaut. Néanmoins, avec des logiciels tels que Snaptü et Opéra Mini, il est possible d'améliorer l'interface vieillissante de l'Aino. Sa compatibilité PS3 ne le sauve pas. Le manque de zoom et son la faible qualité de l'affichage relègue rapidement cette « Lecture à distance » au rang des gadgets. Au final, on est en droit de se demander si la position multimédia de l'Aino est judicieuse. Aujourd'hui, presque tous les téléphones intègrent des fonctionnalités similaires. L'Aino pêche définitivement par son prix. Vendu seul à plus de 300 euros, il coûte aussi cher qu'un smartphone, sans vraiment en être un.