Sony Xperia S : photophone de compétition

Xperia S, premier smartphone SonyXperia S, premier smartphone Sony2011 aura été une année compliquée pour Sony Ericsson entre les événements au Japon, l'échec du Xperia Play et une concurrence déchaînée ! Le constructeur a finalement annoncé le rachat des parts d’Ericsson. On devra donc désormais parler de Sony tout court. Le Xperia S est ainsi le premier smartphone qui se passera du nom finlandais. Sony (avec ou sans Ericsson) oblige, les téléphones de la marque ont toujours affiché un design soigné et généralement réussi. Le Xperia S ne déroge pas à la règle et s’avère particulièrement séduisant.
 
Par rapport à l'Xperia Arc, Sony à fait le choix d'une conception plus classique en abandonnant le dos convexe. Une direction que nous approuvons car si l’Arc était réussi d'un point de vue esthétique, la prise en main laissait à désirer. On est donc en face d'un bloc au dos concave qui se niche plus aisément dans la paume d'une main. Autre particularité, l'appareil est séparé en deux parties par une tranche de plastique transparent. Si cela peut paraître joli au premier abord on ne peut pas s’empêcher de trouver que l'ensemble fait peu toc. Non pas que l'appareil soit mal assemblé ou que les matériaux soient de mauvaise qualité mais cette tranche de plastique fait craindre que l'appareil se casse en deux. Une peur irrationnelle sans doute mais cet insert ne contribue pas à donner une impression de solidité. On est par contre très heureux que Sony ait abandonné le plastique glossy et ses traces de doigts. Après la finesse et la légèreté de l'Arc, l'Xperia S est nettement plus encombrant avec ses 10,6 mm d’épaisseur pour 144 grammes. 


Xperia S, premier smartphone SonyXperia S, premier smartphone Sony 

Sony passe enfin au double cœur

Xperia S, premier smartphone SonyXperia S, premier smartphone SonyMalgré leurs qualités, les smartphones 2011 de Sony Ericsson et en particulier l’Arc manquaient de puissance. Les versions « S » de certains modèles avaient amélioré les choses en faisant passer la fréquence du processeur de 1 à 1,5 GHz mais ces puces ne pouvaient pas rivaliser avec les double cœurs utilisés par la concurrence. Le Xperia S remet les pendules à l’heure avec un Qualcomm Snapdragon double cœur cadencé à 1,5 GHz qui lui permet de faire aussi bien ou mieux que ses petits camarades. Ajoutez à cela un gigaoctet de mémoire vive et vous êtes paré pour à peu près tout ce qui existe sous Android. Si cette configuration est très performante, on ne peut pas s’empêcher de trouver qu'elle arrive un peu tard. Avec un Mobile World Congress qui devrait nous réserver plusieurs smartphones quadri-cœur, le Xperia S risque de prendre un coup de vieux rapidement. Bien entendu, la puissance brute n'est pas le critère majeur d'achat d'un téléphone mais on a quand même la désagréable sensation que le Xperia S aurait mieux fait d'arriver il y a quelques mois. 

Comme d'autres smartphones ces derniers temps, le Xperia S fait l'impasse sur le lecteur de cartes micro-SD. Si on n'aime pas trop cet abandon, Sony fait toutefois bien les choses en dotant son bébé de 32 Go de stockage interne. Autant dire que l'on devrait pouvoir stocker vidéos et fichiers musicaux sans compter. Au rayon des originalités, on remarque que le téléphone est compatible NFC. Les applications se font toujours attendre mais au moins on est prêt. 

Pas de miracle pour l'autonomie, nous avons tenu un peu plus d'une journée complète sur une seule charge.

Lire le test complet chez EreNumérique

Mais où est mon Ice Cream ?

Xperia S, premier smartphone SonyXperia S, premier smartphone SonyBien que la dernière version d'Android ait été mise à la disposition des constructeurs depuis déjà quelques mois, on doit se contenter d'un simple Android 2.3.7 sur le Xperia S. Sony a annoncé une mise à jour pour le second trimestre de cette année mais on ne peut pas s’empêcher d'être déçus. Le système reste tout de même parfaitement utilisable et fonctionne même plutôt bien. Tout est fluide pour peu que l'on se donne la peine de faire le ménage dans la masse de widgets pré-installés. On retrouve la surcouche Sony qui apporte quelques changements plus ou moins utiles comme une intégration de certains réseaux sociaux ou une gestion des dossiers pour les applications. L’expérience reste donc extrêmement similaire à ce que l'on trouve depuis déjà un an sur les smartphones Android de la marque, à ceci près que le processeur permet d'obtenir une meilleure fluidité générale. 

L'écran et le processeur sont idéaux pour la vidéo et pour peu que vous utilisez un lecteur vidéo tiers (au hasard MX Vidéo Player), vous pourrez lire tout ce qui existe ou presque. Même un fichier MKV encodé en 1080p à un haut bitrate est passé sans le moindre problème. 

Sony Xperia S

Bilan

Xperia S, premier smartphone SonyXperia S, premier smartphone SonyLe Xperia S nous a séduit. Sony a corrigé la plupart des défauts de l'Arc (peu de mémoire, manque de puissance...) tout en continuant à capitaliser sur ses points forts. La photo est particulièrement réussie et ce modèle est clairement l'un, voire le meilleur des photophones actuels. Le reste du hardware est globalement réussi à exception peut-être de l'ergonomie générale qui est correcte. La déception se situe plus du côté logiciel. En ne proposant pas la version 4 à la sortie, Sony handicape clairement son smartphone. Bien que le système embarqué soit fonctionnel, il n'est pas au niveau de la dernière version d'Android, surcouche ou non. En l'état, le Xperia S fait selon nous jeu égal avec le Galaxy Nexus, l'absence d'Android 4 étant compensée par une partie photo exemplaire. En attendant la marée de nouveautés du Mobile World Congress, on tient clairement l'un des meilleurs androphones du moment.

Lire le test complet chez EreNumérique

Xperia S, premier smartphone SonyXperia S, premier smartphone Sony
 

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
    Votre commentaire
  • Bodort@guest
    Je vois pas pourquoi vous parlez de test, c'est plus une présentation...
    0
  • rushapoil
    un test sans avoir eu le produit en main... pathétique...tomsguide est devenu racoleur avec ses titres à la noix... Dommage j'aimais bien avant.
    0
  • dum76@guest
    Complètement d'accord avec les deux commentaires du dessus
    0
  • loutifosi@1338632338@guest
    Les Numériques parlent d'une séparation en plexi et non en plastique...
    0
  • stephato
    Pas de slot pour carte mémoire, vous êtes sur ?
    Le site Sony dit pourtant le contraire !!
    http://www.sonyericsson.com/cws/products/mobilephones/overview/xperia-s?cc=ch&lc=fr#view=features_specifications
    0
  • atreides6
    Pour l'avoir eu en main, je confirme pas de slot carte mémoire. Les trois futurs modèles que j'ai pu manipuler n'embarque plus de slots, et ils auront 32, 16 et 8 Go embarqués. Et batterie inamovible... Par contre, une qualité d'écran jamais atteinte, c'est très impressionnant.
    0
  • lapz
    @ les trois premiers, si vous faisiez un peu attention, vous verriez qu'il est écrit "Lire le test complet chez EreNumérique"...
    0
  • XLII@guest
    Sans vouloir faire mon gros lourd, nul part dans le titre il n'est écrit que c'est un test... "Sony Xperia S : Photophone de compétition"... Soit je ne sais pas lire soit tu as eu envie de troller de façon excessive... Voilà c'est bien gentil de vouloir t'exprimer mais essaye de ne pas dire de conneries, déjà c'est inutile et puis c'est irrespectueux envers les rédacteurs.
    0