Que vaut le premier écran 3D passif du marché ?

Dans la pratique

Dans l’absolu, la qualité vidéo est vraiment bonne. Mais le contraste est quand même très faible. Le niveau de noir remonte. Le 200Hz fonctionne correctement mais laisse échapper quelques saccades ça et là, un défaut d’autant plus dramatique que les déplacements des personnages laissent une traînée d’artefacts derrière eux. Pour le rendu des couleurs, il faut choisir les réglages qui vont bien en fonction de la résolution que vous utilisez.

Tout est question de réglage. Si vous choisissez un des modes ISF, les textures de peau dans les Blu-ray sont beaucoup trop lisses. La perte de définition est évidente et on n’a plus de sensation HD à proprement parler. On en reviendra finalement au bon vieux réglage manuel. Nous vous conseillons de choisir le pré-réglage naturel et de basculer la température des couleurs sur Chaud. Le résultat est déjà plus HD, tant pis pour l’ISF. Autre souci, le contraste de ce modèle LCD à rétro-éclairage classique laisse à désirer. On pourra se consoler avec un rendu de très bonne qualité sur les DVD. La fluidité est correcte et on peut alors opter pour le mode ISF 2, car il n’a pas autant d’impact sur la netteté des supports en définition standard. Les couleurs sont alors très justes, et les images sont propres, relativement exemptes de fourmillements.

Les joueurs seront ravis d’apprendre que la fluidité sur console est irréprochable, grâce à une réactivité de premier ordre. Les couleurs en mode dynamique sont alors tout à fait flatteuses, il y a peu de filés, même dans les mouvements de caméra rapides.

La partie audio est également généreuse. Sans être Hi-Fi, le son issu du téléviseur est d’une richesse surprenante. Il est vrai que l’écran n’est pas slim et on peut donc plus facilement y caser des caisses de résonance dignes de ce nom. Les médiums sont par ailleurs fort bien définis et les aigus ne sifflent pas.

Le test complet avec notre partenaire Ere Numérique