LG LEX8 : le premier téléviseur NanoLED en test

Résultat en 3D

Avec une électronique similaire, également 400Hz, le rendu 3D de ce modèle est supérieur à celui du LX9500. Il y a moins de cross-talk, mais il faut dire que la dalle LCD est un poil plus rapide, ce qui permet d’effacer l’information analogique contenu dans le pixel plus rapidement. La sensation de profondeur est appréciable. Elle est très proche du rendu 3D du Samsung UE46C7700. Il y a moins de plans différents que sur le plasma Panasonic, mais c’est tout de même un pas en avant pour LG. La luminosité du système « NanoLED » permet d’obtenir des blancs très intenses. Et le rétro-éclairage zoné offre une profondeur de noir et un contraste largement suffisant en relief. Bref, le LG LEX8 est plutôt un bon écran 3D.