LG LEX8 : le premier téléviseur NanoLED en test

Une télécommande à la Wii

L’écran est livré avec deux télécommandes. La première est aussi lourde que classique. Elle donne accès à un système de menu très complet, avec une foultitude de réglages pointus qui raviront les plus geeks d’entre nous. L’autre ressemble à une baguette de sorcier… et c’en est une ! En fait, cette petite télécommande dotée de bien peu de boutons fonctionne exactement comme une Wiimote. Un petit curseur apparaît à l’écran, une interface adaptée apparaît alors. Elle donne accès à moins d’options d’ajustement, mais pour la vie de tous les jours, c’est tout simplement génial. Au passage on en profite pour découvrir le portail de jeu livré avec l’appareil. C’est moins moche que la plupart des applications que l’on trouve sur les écrans Samsung par exemple. C’est moins pixélisé mais on regrette que seuls quelques titres exploitent la fameuse télécommande. En tous les cas, pour utiliser le portail Internet de l’appareil, c’est génial et bien plus convivial.

Lire le test complet avec notre partenaire EreNumérique

Design et finition

N’y allons pas par quatre chemins : ce téléviseur est magnifique. La finesse de la dalle y est pour beaucoup. Le choix des matériaux fait le reste. L’acier brossé est en effet largement exploité et c’est d’un goût exquis. Le produit n’est pas encore en version finale. Aussi, la fixation du pied en aluminium usiné manque un peu de rigidité. Mais soit. On peut se poser la question de l’intérêt d’une telle finesse avec toute l’électronique regroupée dans un pied assez très massif. Mais il faut reconnaître que l’ensemble a de l’allure et que le pied ne fait pas trop massif face à l’écran qui ne se compose quasiment que de l’image. La liaison entre les deux est assurée par une nappe de câbles, disponible en deux longueurs afin de laisser le choix d’une installation murale pour cet écran ultra-design.