La TV Apple : 8 raisons d’y croire (ou pas)

Les raisons de croire que la TV d'Apple ne sortira jamais


Apple s’aventure sur un secteur qu’il ne connaît pas

Apple n’a jamais réellement eu peur de lancer un produit dans un secteur qui lui était jusqu’ici inconnu. Parmi les plus grandes réussites de la firme de Cupertino, on peut citer l’iPod, l’iPad et bien entendu l’iPhone. Chaque fois, la firme américaine apportait son lot de nouveautés et imposait sa touche personnelle. Cependant, aucun de ces marchés n’était arrivé à maturité lors du lancement du produit Apple

Pour le secteur de la télévision, il s’agit d’un marché déjà bien installé : la grande majorité des foyers qui peuvent se l’offrir sont déjà équipés. Et au vu de l’investissement que cela représente, il n’est pas sûr que les utilisateurs se précipitent pour renouveler leur équipement. Ou alors, il faudrait pour cela qu’Apple apporte une réelle évolution à la télévision.

Un produit trop cher à fabriquer

Apple a toujours appliqué des marges importantes sur ses produits. Mais adapter ce modèle à la télévision s'avère compliqué. Une télévision coûte cher à produire et les marges des fabricants du marché actuel sont particulièrement faibles. Ainsi Sony devrait afficher pour la huitième année consécutive des pertes pour sa section téléviseurs. De son côté, Philips a revendu 70 % de sa branche TV, qui avait cumulé près d’un milliard d’euros de pertes depuis début 2007.

Cette année, Panasonic a également annoncé l’arrêt de la production au Japon de la majorité des dalles LCD destinées aux téléviseurs. Idem pour une partie des écrans Plasma de la marque nippone. Sharp, enfin, réoriente sa production de dalles vers le marché professionnel, les smartphones et les tablettes. «Les TV de dimensions inférieures à 40 pouces ne sont plus rentables, pour personne», explique le PDG de Sharp, Mikio Katayama.

Avant ces trois fabricants, JVC et Pioneer avaient également jeté l’éponge en matière de production de télévisions. Si les constructeurs coréens LG et Samsung semblent tirer leur épingle du jeu, les chiffres de leurs marges bénéficiaires pour cette section ne sont pas connus.

De nombreuses rumeurs infondées

Les rumeurs concernant une éventuelle TV conçue par Apple ont été nombreuses, parfois farfelues, souvent erronées. La dernière en date évoquait un lancement au mois de septembre d’une gamme de téléviseurs. Raté. Autre rumeur, celle qui cite Samsung comme probable fournisseur de dalles pour l’écran de la télévision Apple. Or les deux géants de la high-tech sont actuellement en guerre froide (pour ne pas dire glaciale) ce qui compromet considérablement un éventuel partenariat pour un projet de cette envergure. Si l’on considère le marché de la production d’écrans de grande taille, il ne reste guère que LG qui pourrait satisfaire la demande d’Apple.

En 2007, AppleInsider affirmait déjà que l’événement du 9 janvier serait l’occasion d’annoncer une iTV, « prolongement logique de l’iPod et d’iTunes » selon le site américain. Ce sera finalement l’Apple TV, dont on connait le (maigre) succès.

Les échecs Google TV et Apple TV

Le précédent Google TV est probablement l’un des plus grands arguments concernant la frilosité d’Apple pour la fabrication d’une télévision. Certes, il ne s’agit que d’un boîtier qui concurrence directement l’Apple TV, en aucun cas un produit complet comprenant l’écran. Mais le partenariat de Google avec Sony pour la commercialisation de TV connectées est un échec retentissant : le public n’a jamais accroché. Deux autres constructeurs se sont essayés, avec aussi peu de réussite à ce type de projet. Dell, en 2005, avait tenté de se lancer dans la fabrication de TV HD, sans succès. Plus tôt, la marque d’informatique Gateway proposait, en 2003, un écran HD Plasma de 42 pouces au prix de 4 000 $ : nouvel échec.