Comparatif : les TV ultrafines

Sony KDL46EX720

Bien que loin d’être parfait, ce téléviseur nous a plu. Du côté des points positifs, on trouve une dalle semi-mate qui limite les reflets gênants lorsque la pièce est baignée de lumière. Il ne s’agit donc pas d’un écran de la gamme Monolithe et dans le fond, tant mieux ! Nous avons apprécié l’image en relief. Certes, elle n’est pas aussi impressionnante que sur le GT30 présenté plus haut. Quelques images fantômes apparaissent notamment de temps à autre, mais c’est vraiment histoire de pinailler car la séparation des plans reste particulièrement propre. On déplore toutefois les pires lunettes 3D du marché, dont l’inconvénient est de modifier la coloration des images dès que l’on incline la tête ! C’est désagréable au possible. L’image reste globalement très sombre mais c’est un problème connu sur les images en relief.

Lorsque l’on visionne un Blu-ray 2D en revanche, l’image laisse une impression de qualité évidente. Les noirs sont d’une profondeur rare, les tons chair sont bien respectés, surtout en mode cinéma. On pourra regretter une trop grande perte de netteté au passage. On a tellement reproché aux LCD leur rendu trop clinique que les constructeurs tombent dans l’excès inverse et adoucissent outrageusement l’image. C’est dommage mais un passage en mode expert corrige le souci. Le seul vrai problème vient du rétroéclairage qui manque vraiment d’uniformité, ce qui a été confirmé par nos confrères outre-Manche également. Bref, l’EX720 n’est pas parfait mais si l’uniformité d’image n’est pas votre cheval de bataille, pourquoi pas. Reste que pour nous, c’est franchement gênant.